Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 18:34

Sécurité. Dans une note secrète, la DGSI et la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) alertent sur des risques sécuritaires qui entourent le premier tour de l'élection présidentielle, rapporte Le Parisien ce samedi 22 avril.

Les services de renseignement s'inquiètent pour la sécurité de l'élection présidentielle. Dans une note secrète qu'a pu consulter Le Parisien, la DGSI et la Direction centrale de la sécurité publique (DCSP) pointent les risques qui entourent l'élection. La menace terroriste figure en tête de liste. Deux jours après l'attentat des Champs-Elysées la “menace djihadiste” est plus que jamais jugée “constante et prégnante”.

“Des mouvements d'extrême gauche” pourraient “entraîner des troubles sérieux”

Afin de protéger les Français, quelque 50 000 membres des forces de l'ordre vont assurer dimanche la sécurité des 69 000 bureaux de vote mis en place dans toute la France, Outre-mer compris. Pour disposer d'effectifs suffisants, “des restrictions de congés et des rappels sont imposés” aux agents, précisent les services de renseignement.  

Mais les menaces terroristes ne sont pas les seules à être appréhendées. Des violences urbaines pourraient en effet avoir lieu à l'annonce des résultats. En cas de qualification pour le second tour de la candidate du Front national, Marine Le Pen, ou de celui de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, “toute” la DCSP, “sans exception”, redoute des manifestations. Selon cette note, “des mouvements d'extrême gauche” pourraient “entraîner des troubles sérieux”.

Une potentielle attaque informatique

Dans des départements plus ruraux, des manifestations de “certaines catégories socio-professionnelles”, telles que les agriculteurs, le personnel hospitalier ou les étudiants, sont aussi envisagées. Pour éviter les troubles à l'ordre public, la DCSP va procéder à la mise en place de “dispositifs de sécurisation renforcée”.

In fine, l'ultime menace est évoquée. Il s'agit d'une potentielle attaque informatique qui viserait à changer des résultats du scrutin. Pour l'éviter, l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (ANSSI) a prévu de “durcir” les réseaux du ministère de l'Intérieur.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS