Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 17:34

Muriel Pénicaud (à dr.) a pris la place de Myriam El Khomri (à g.) au ministère du Travail. © DELALANDE/SIPA Emploi. Pour diminuer les chiffres du chômage, Myriam El Khomri a multiplié les emplois aidés. Résultat, plus de 60 % des crédits annuels ont déjà été consommés.

Le gouvernement d'Edouard Philippe découvre un premier cadavre laissé dans le placard par l'équipe précédente. Selon une note interne du ministère du Travail, que Le Monde a pu se procurer, l'équipe de Myriam El Khomri aurait consommé avant de laisser sa place près des deux-tiers des moyens alloués aux contrats aidés pour 2017.

On comprend mieux comment l'Insee a pu annoncer une baisse du nombre de chômeurs de 115.000 au premier trimestre : le gouvernement de Bernard Cazeneuve a mis les bouchées doubles pour leur trouver en emploi, fut-il temporaire.

Trouver de nouveaux crédits, ou laisser le chômage s'envoler ?

Muriel Pénicaud, qui a pris la succession de El Khomri, va donc rapidement se trouver confrontée à un dilemme qu'elle n'attendait pas : soit ne rien faire, au risque de voir le nombre de chômeurs augmenter de plusieurs dizaines de milliers à la fin de l'année, soit trouver des nouveaux fonds.

Mais cette deuxième solution, en apparence simple, n'est pas aussi évidente qu'il n'y paraît. Emmanuel Macron a en effet déjà promis qu'il n'y aurait pas de collectif budgétaire avant la rentrée. Pour financer les emplois aidés, le ministère du Travail serait donc contraint de couper dans les crédits de ses autres missions.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS