Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 23:35

Vue aérienne de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Qanta Ahmed) L’UNESCO adopte une résolution controversée sur le statut de Jérusalem. Le Conseil exécutif de l’agence culturelle a adopté le texte qui a déclenché la colère d’Israël, et poussé Netanyahu à réduire le financement de l’ONU.

La résolution, adoptée par consensus, avait déjà été votée mardi en commission avec 22 voix pour et 10 contre. Vingt-trois états membres, dont la France, s’étaient abstenus.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait fustigé un texte « absurde », niant le lien historique entre Jérusalem et les Juifs. En mesure de rétorsion, Israël a annoncé mercredi qu’il réduirait de nouveau sa contribution à l’ONU à hauteur d’un million de dollars.

Pour protester contre les résolutions de l’UNESCO qu’il juge hostiles à Israël, le gouvernement de Benjamin Netanyahu a ordonné plusieurs coupes dans sa contribution au budget des Nations unies, tombée de 11 millions de dollars à 3,7 millions selon un responsable israélien.

Elle a été adoptée avec 20 voix pour, 22 abstentions et 10 votes contre.  La France a fait partie de ces pays choisissant la neutralité en s’abstenant comme la majorité des votants, à l’image de l’Argentine, du Cameroun, de l’Inde, du Mexique. Les Etats-Unis, l’Italie, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la Lituanie, la Grèce, le Paraguay, l’Ukraine, le Togo et l’Allemagne ont voté contre cette résolution.

Tableau récapitulatif du choix, par pays, lors du dernier vote à l'Unesco sur le statut de Jérusalem ( Crédit: UN Watch)La résolution critique vivement le gouvernement israélien pour différents projets de construction dans la Vieille Ville de Jérusalem et sur les lieux saints de Hébron, et demande la fin du blocus israélien de la bande de Gaza sans mentionner les attaques contre des civils israéliens en provenance du territoire contrôlé par le Hamas et ceux de la Cisjordanie.

Danny Danon, ambassadeur d’Israël auprès des Nations unies, a fustigé mardi l’adoption par l’UNESCO d’une résolution contestant la souveraineté israélienne sur toute la ville de Jérusalem. « Cette décision biaisée et manifestement trompeuse, et les tentatives de disputer la connexion entre Israël et Jérusalem, ne changeront pas le simple fait que cette ville est la capitale historique et éternelle du peuple juif », a déclaré Danon dans un communiqué.

Le harcèlement systématique a un prix », a déclaré Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du cabinet, en faisant référence à la résolution de l’UNESCO, qui décrit Israël comme la « puissance occupante » à Jérusalem, et critique le gouvernement pour ses projets archéologiques dans la capitale et à Hébron.

Le texte fustige également le blocus maritime de la bande de Gaza. « Suite à la résolution, j’ai ordonné au directeur général du ministère des Affaires étrangères, Yuval Rotem, de déduire un million de dollars du financement qu’Israël transfère aux Nations unies. Israël ne restera pas les bras croisés pendant que l’organisation appelle à la négation de notre souveraineté sur Jérusalem », a-t-il dit. 

C’est la troisième fois en moins d’un an qu’Israël réagit à des résolutions des Nations unies jugées partiales en réduisant ses versements à l’institution internationale.

 
Cette résolution, proposée par plusieurs pays arabes stipule notamment que « toutes les mesures […] prises par Israël, une puissance occupante, qui ont altéré ou visent à altérer le statut de la Ville sainte de Jérusalem » seront « nulles et non avenues et doivent être annulées ». Elle dénonce notamment la loi d’annexion de Jérusalem Est, conquise en 1967 par Israël.

La résolution, adoptée par consensus, avait déjà été votée mardi en commission avec 22 voix pour et 10 contre. Vingt-trois états membres, dont la France, s’étaient abstenus.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait fustigé un texte « absurde », niant le lien historique entre Jérusalem et les Juifs. En mesure de rétorsion, Israël a annoncé mercredi qu’il réduirait de nouveau sa contribution à l’ONU à hauteur d’un million de dollars.

Pour protester contre les résolutions de l’UNESCO qu’il juge hostiles à Israël, le gouvernement de Benjamin Netanyahu a ordonné plusieurs coupes dans sa contribution au budget des Nations unies, tombée de 11 millions de dollars à 3,7 millions selon un responsable israélien.

***********************************************************************************************************

UNESCO : La France s’est abstenue sur le dernier vote sur Jérusalem

Paris a choisi le camp neutre lors de la dernière votation à l’organe culturel onusien concernant le statut de Jérusalem

 
Tableau récapitulatif du choix, par pays, lors du dernier vote à l'Unesco sur le statut de Jérusalem ( Crédit: UN Watch)

 

Tableau récapitulatif du choix, par pays, lors du dernier vote à l’Unesco sur le statut de Jérusalem ( Crédit: UN Watch)...
 

« Il est temps de mettre un terme à l’absurde. Il est temps de reconnaître Jérusalem, en tant que capitale officielle de l’État d’Israël. De facto, et pas seulement de jure. Il est temps d’implanter ici toutes les ambassades officielles. À Jérusalem », a-t-il déclaré lors d’un dîner de Yom HaAtsmaout avec les ambassadeurs d’Israël et d’autres membres du corps diplomatique dans sa résidence officielle située à Jérusalem.

Des dignitaires étrangers viennent à Jérusalem depuis 70 ans pour participer à des réunions officielles à la Knesset, à la résidence du président et au bureau du Premier ministre, a déclaré Rivlin.

Le président, âgé de 77 ans, s’est adressé directement aux diplomates réunis et a déclaré que lorsque la plupart d’entre eux sont nés, Jérusalem était déjà la capitale d’Israël.

« Vous êtes nés dans un monde où Jérusalem était la capitale d’Israël. Vous ne connaissez aucune autre réalité. Depuis le temps du roi David, il n’y a pas eu, il n’y a pas, et il n’y aura jamais d’autre réalité », a-t-il dit.

Les propos de Rivlin s’inscrivent dans le virulent débat qui fait rage autour du statut de Jérusalem.

Au cours de sa campagne électorale, le président américain Donald Trump avait promis à maintes reprises de reconnaître la ville comme la capitale d’Israël et d’y déplacer l’ambassade du pays, bien que le sujet ait été relégué au second plan et que les Palestiniens s’opposent énormément à une telle mesure.

Le mois dernier, la Russie a déclaré qu’elle considérait que Jérusalem-Ouest était la capitale d’Israël, ce qui fait de ce pays le premier pays au monde à accorder une telle reconnaissance à une partie de la ville.

« Nous réaffirmons notre engagement envers les principes approuvés par l’ONU pour une installation palestinienne et israélienne, qui comprend le statut de Jérusalem-Est comme capitale du futur état palestinien. Parallèlement, nous devons dire que, dans ce contexte, nous considérons Jérusalem-Ouest comme la capitale d’Israël », a déclaré le ministère des Affaires étrangères à Moscou dans un communiqué.

Dans son discours face aux diplomates étrangers mardi, auquel ont assisté les ambassadeurs d’Égypte et de Jordanie, Rivlin a déclaré que Jérusalem a toujours été au cœur du foyer national du peuple juif.

« Jérusalem a toujours été le centre du monde juif. L’endroit où nous avons prié pendant des milliers d’années. Il n’a jamais fait aucun doute, que Jérusalem serait la capitale d’Israël. Et il y a 50 ans, nous sommes retournés dans la Vieille Ville de Jérusalem. Nous avons unifié la ville sous la souveraineté israélienne », a-t-il déclaré en faisant référence à la Guerre des Six jours de 1967.

« Nous avons alors senti que le rêve de voir Jérusalem devenir la capitale physique et spirituelle d’Israël est devenu une réalité », a-t-il ajouté.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS