Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 20:20

Gendarme devant Notre-Dame de Paris. Photo © LEWIS JOLY/SIPA Terrorisme. Le policier visé par une attaque à Notre-Dame de Paris, est sorti de l'hôpital dans la journée du 7 juin.

Il ne souffre, heureusement, que de blessures mineures. Selon nos confrères d' Europe 1, le policier blessé, lors de l'attaque d'un étudiant algérien sur le parvis de Notre-Dame de Paris, est sorti de l'hôpital où il était soigné pour des blessures au cou. L'assaillant revendiquait être “un soldat du califat” et avait fait allégeance à Daesh dans une vidéo retrouvée après une perquisition.

Déclaration du policier

Peu de temps après sa sortie, il affirme aux journalistes : “On renseignait un touriste qui nous demandait la direction pour aller vers Montparnasse” raconte David. “Je me retourne pour reprendre ma patrouille, et là l'individu sort d'un groupe de personnes. Ma collègue me crie «attention», et je prends un coup de marteau à l'arrière de la tête. 
Le policier se jette alors au sol, pendant qu'un autre fonctionnaire ouvre le feu. Je me suis dit que s'il arrivait à me mettre le deuxième coup, je serais défiguré, si ce n'est plus. Farid I. se met alors à crier c'est pour la Syrie, c'est pour la Syrie. J'ai réalisé que c'était pas un fou, c'était quelqu'un qui avait préparé son attaque pour nous avoir”

“On a évité le pire”

“On n'a pas dormi cette nuit”. Après la neutralisation de l'individu, le policier a été pris d'un léger malaise. “J'étais sonné par le coup”, explique-t-il. “Après avoir été examiné par le médecin, c'était une bosse et un petit traumatisme crânien, rien de méchant. On s'en sort plutôt bien. C'est un peu difficile mentalement, on n'a pas dormi cette nuit…

Mais on est suivis par notre hiérarchie, qui a pris de nos nouvelles, et on a un soutien psychologique qui s'est mis en place. On a évité le pire. Je me sens apte à repartir et à reprendre mon travail normalement", affirme l'agent de police. “Mais quand je revois la vidéo, je me dis vraiment qu'on a évité le pire”

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS