Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 19:45

Poutine Évoquant les sanctions ukrainiennes contre certains médias et réseaux sociaux russes, le Président Vladimir Poutine a reproché aux médias mainstream de ne pas avoir couvert le blocage des sites Internet russes. En s’adressant aux journalistes, il a demandé «où est la liberté d’informer»?

Vladimir Poutine a exprimé son mécontentement en ce qui concerne la couverture par la presse mainstream du blocage des sites Web russes par Kiev, ainsi que la non-admission de journalistes russes en Ukraine. Le chef d'État s'est exprimé à la séance plénière du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

« Voilà que, maintenant, elle [l'Ukraine, ndlr] a bloqué tous les médias russes, ne laisse pas passer nos artistes, nos journalistes et a interdit des réseaux sociaux.
Donc, vous, les journalistes, la liberté d'informer, c'est où? Qui le fait, y compris en Ukraine?
Pourquoi tout le monde garde le silence à ce sujet?
Pourquoi toutes les exigences sont adressées uniquement à Moscou? Nous ne résoudrons donc jamais aucun problème […]. Il ne suffit pas de toujours pointer du doigt la Russie, mais ce n'est pas tant à vous que je m'adresse, cela sera lu et entendu par ceux qui prennent réellement les décisions, ils connaissent ma position, mais je voudrais qu'ils l'entendent à nouveau », a déclaré M. Poutine.

Le 16 mai, le Président ukrainien Piotr Porochenko a élargi la liste des personnes physiques et morales russes visées par les sanctions de Kiev. L'Ukraine a notamment imposé des restrictions à l'égard de plusieurs médias russes et des réseaux sociaux très populaires VKontakte et Odnoklassniki.

Le groupe Internet russe Yandex, dont le moteur de recherche est utilisé par 32,9 % des internautes ukrainiens, et le groupe de cybersécurité Kaspersky Lab figurent désormais eux aussi dans la liste noire ukrainienne.

 

L'édition 2017 du SPIEF se déroule du 1er au 3 juin.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS