Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 22:36
 
L'Ukraine continue à hésiter entre deux scénarii: raser le Donbass, sur le modèle croate du nettoyage ethnique opéré avec le consentement occidental, ou bien continuer cette guerre molle et grignoter du territoire de cessez-le-feu en violations en attendant les élections présidentielles russes qui doivent, selon certains experts ukrainiens, permettrent la victoire de ... Navalny et donc le retour de la Crimée et du Donbass. Mais toute cette folie se conduit sur fond de guerre de palais, avec la préparation de l'impeachment de Poroshenko. 

 
Les milieux guerriers, mais pas seulement car le Premier ministre ukrainien les soutient, envisagent un scénario sur le modèle croate pour mettre fin à la résistance du Donbass. Il s'agit du nettoyage ethnique des enclaves serbes opéré par les autorités croates en 1995, pompeusement appelé Opération Tempête , toujours célébré comme une grande réussite.
 
Cet exemple montre bien que l'Europe est tout à fait prête, au-delà de ses grands discours, à couvrir les nettoyages ethniques, la question étant simplement de savoir de quelle ethnie il s'agit. Les serbes de Croatie ou les russes d'Ukraine ne semblent pas devoir être dotés d'une suffisament grande étole d'humanité pour déclencher les manifestations, l'allumage express de la Tour Eiffel ou les selfies de stars. Ce ne sont pas des victimes fréquentables.
 
Pourtant, si la question des pertes civiles dans le Donbass n'entre pas en considération, l'ampleur des pertes militaires ukrainiennes qui seraient attendues d'une telle opération de nettoyage se semble pas non plus être envisagée comme un élément écartant cette option. L'on parle de 20 à 30 000 soldats ukrainiens qui pourraient y laisser la peau ... sans même qu'une victoire ne puisse être garantie. Ce qui détruirait totalement l'armée du pays.
 
Ce qui, finalement, fait peur, est la proximité de la frontière russe: le but étant d'aller jusqu'à la frontière russe, avec tous les risques que cela comporte. A la différence du scénario croate, le Donbass n'est pas une enclave et penser que la Russie regardera calmement ce qui se passe en envoyant une note diplomatique est particulièrement naïf.
Les ukrainiens ont finalement peur que la Russie ne finisse par envoyer réellement des forces militaires pour sauver la population russe de l'extermination prévue. Car c'est une chose de lutter virtuellement dans les médias contre une armée russe tout aussi virtuelle, c'est autre chose de la trouver sur le terrain devant soi.
 
Prenant le temps de la réflexion, un nouveau cessez-le-feu a été décidé du 24 juin au 31 août.
 
Cette idée folle d'une intervention éclair vient de la nécessité de mettre fin à l'opération anti-terroriste et renvoie au fameux plan secret de Poroshenko dont nous avons parlé ici. Mais comment y mettre fin, le combat continue sur le plan politique.
Et Poroshenko lui-même se rapproche d'une procédure d'impeachment, dont l'idée est lancée par Timoshenko, mais qui fait des émules chez les autres partis. Pour la mettre en oeuvre, il faut adopter la loi règlementant cette disposition constitutionnelle, le projet a été déposé à la Rada et doit être discuté prochainement.
 
Tout cela sent la fin de régime, espèrons qu'elle ne sera pas trop sanglante.
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS