Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

10 juin 2017 6 10 /06 /juin /2017 20:53


(Manifestation de retraités à Athènes, avril 2017)

 

Le Parlement grec a encore adopté vendredi des mesures comme le gel des retraites jusqu’à 2022 ou la restriction des droits des travailleurs du secteur privé. Environ 427.000 Grecs de 15 à 64 ans ont quitté la Grèce pour travailler à l’étranger depuis 2010, selon une enquête de la Banque de Grèce.

C’est selon cette étude « la troisième plus grande vague » d’exode de l’histoire contemporaine du pays, après celles du début du XXe siècle et des années 50-60.

« Nous avons perdu l’espoir, nous vivons dans l’angoisse« : pendant les discussions sans fin à Bruxelles sur de nouvelles mesures d’austérité pour son pays, Ermolaos Linardos, enseignant grec retraité, se désespère de ne plus pouvoir aider financièrement ses enfants.

 

Il a subi ces dernières années plusieurs baisses de sa pension. Jusqu’alors, il aidait son fils, père de cinq enfants, et employé à maigre salaire, qui a dû récemment vendre la voiture familiale pour payer ses impôts.

« Avant la crise je pouvais l’aider, mais ma retraite a baissé de 35% et c’est difficile maintenant. Qu’est-ce qu’un grand-père qui ne peut plus aider ses petits-enfants ?« , se lamente le septuagénaire.

Secrétaire général de la Fédération des retraités du public, Ermolaos Linardos a participé à de nombreuses manifestations récemment contre de nouvelles coupes dictées par les créanciers du pays, en échange du déboursement au compte-gouttes de sommes servant surtout à payer les dettes précédentes à ces mêmes créanciers, le FMI ou la BCE.

Dimos Koumpouris, président de la Fédération des retraités du privé, assure pour sa part que sa retraite annuelle a dégringolé « de 33.000 à 16.000 euros » avec la crise, après 40 ans dans la sidérurgie. […]

news.yahoo

via http://www.fdesouche.com/861467-pas-de-repit-pour-les-grecs-je-ne-peux-meme-plus-aider-mes-enfants

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS