Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 20:22
Un château du Cantal va accueillir des migrants Le château, qui appartient à la commune de Champagnac (Cantal), va prendre, dès lundi, un nouveau virage, en devenant un centre d’accueil et d’orientation pour quarante migrants.
Une page se tourne pour le château de Champagnac (Cantal).
Le village de 1.170 habitants sera, lundi prochain, la terre d'accueil provisoire d'une quarantaine de personnes. Lundi dernier, une réunion publique a permis à la population d'en comprendre le déroulement. La structure, qui appartient à la municipalité, devient un centre d'accueil et d'orientation (CAO), réseau créé en 2015 pour désengorger la « jungle » de Calais.

Un hébergement transitoire

Il sera géré par l'association Forum Réfugiés-Cosi. Tout le fonctionnement (l'entretien du château, l'eau, le gaz, l'électricité, les potentiels travaux…) lié à cet accueil est financièrement supporté par l'association.

À partir de lundi 26 juin, quarante personnes, au maximum, pourront arriver dans la commune, en car. Il s'agira exclusivement de migrants - dont la provenance est encore inconnue - qui déposeront un dossier pour obtenir le statut de réfugié. « La procédure est longue, a expliqué Isabelle Moulier, maître de conférence en droit et juge assesseur à la cour nationale du droit d'asile.

Leur dossier est examiné, on vérifie que leur histoire est vraie, les informations sont recoupées, etc. Cela peut prendre entre trois et neuf mois. Et c'est ce laps de temps qu'ils passeront dans le CAO champagnacois, lieu d'accueil temporaire ».

« Seront-ils seuls, ou en famille ? », a-t-on demandé dans l'assistance. « Il peut y avoir des familles ici, car Champagnac s'y prête. La plupart du temps, ils sont isolés, a expliqué Isabelle Moulier. Pour une raison simple : le voyage pour arriver en France les met en danger. Donc les enfants aussi. L'idée est d'obtenir un statut de réfugié, puis de rapatrier la famille dans le cadre d'un regroupement familial. »

lire la suite

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS