Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 20:47

 

 

Varsovie (Breizh-Info.com) – « Nous n’avons pas exploité les pays dont proviennent les réfugiés qui arrivent maintenant en Europe.

Nous n’avons pas utilisé leur main d’œuvre et ne les avons pas invités en Europe. Nous avons le droit moral de dire « non »», a récemment déclaré Jaroslaw Kaczynski, dirigeant du parti polonais Droit et Justice (PiS) (parti au pouvoir en Pologne), répondant ainsi aux sommations des commissaires européens (non élus) concernant la politique européenne en matière d’accueil des migrants.

Cette volonté farouche de ne pas accueillir de migrants – notamment musulmans – est la même qu’en République Tchèque, qu’en Hongrie, qu’en Slovaquie, qu’en Autriche et semble partagée par une large partie de la population comme en témoignent les soutiens électoraux des opposants aux migrants dans ces pays.

Tous des pays encore ethniquement homogènes, et qui entendent le rester; « On ne veut pas vivre le chaos racial dans lequel vous vivez » nous écrit Karol, un contact de Poznan. « Ici, on ne croise pas de noirs dans la rue, et on a pas envie que cela commence demain à cause de l’Europe. On veut préserver notre identité. C’est notre droit. Ce n’est pas une question de racisme. Est-ce qu’on s’étonnerait de ne pas voir de blancs au Ghana et que les Ghanéens trouvent cela normal de ne pas en voir ? ».

Karol – qui aime beaucoup la France et qui a un grand cousin qui y réside  – ne comprend pas son évolution : « je suis venu en France avant et pendant l’Euro 2016 de football . Je n’ai pas reconnu ce pays alors que j’y étais venu en 1997 (…). Comment avez vous fait pour laisser rentrer autant d’africains et d’étrangers ? A Paris, c’est incroyable en tout cas. Du côté de la gare du Nord, je n’ai parfois croisé aucun Européen. On a plus l’impression d’être en Europe. (…)  ». 

Très marqué par les attentats islamistes qui ont ensanglanté l’Europe, ce dernier nous dit : « on reproche à la Pologne ou aux Tchèques de ne pas vouloir d’immigrés : mais nous n’avons pas d’attentat, parce que nous n’avons pas d’immigrés sur notre sol. C’est aussi simple que cela.

Parce que les mosquées ne se construisent pas à tous les coins de rue comme chez vous, et parce que ceux que nous autorisons à venir se fondent dans la masse ou sont vite rappelés à l’ordre. Une attitude normale pour n’importe quel Etat fort »

Lorsqu’on lui dit que son avis n’est peut être pas partagé par la population de son pays, il nous répond : « moi vous savez, j’ai voté pour Jarubas aux dernières élections présidentielles (Parti Paysan, PPE Européen, 3ème force politique du pays, centre-droit) alors je ne suis pas parmi les extrêmes (…) mais ici, c’est différent, nous avons une conscience raciale que vous n’avez plus ; qu’on soit de gauche ou de droite, nous sommes avant tout polonais et blancs. Nous n’avons pas oublié ce que le communisme a fait à nos parents et à nos grands parents . ».

Et la question des réfugiés ? « Tout le monde peut vouloir devenir réfugié demain, en Afrique ou en Asie, avec les problèmes économiques et écologiques .
Est-ce que nous devons pour autant accepter de transformer nos pays par solidarité humaine ? Je n’y crois pas. Chacun doit balayer devant sa porte et se débrouiller, ainsi va l’histoire du monde ».

Pour terminer la discussion, Karol nous explique croire dur comme fer en l’Europe, mais être prêt à quitter l’Union Européenne si les Etats de l’Ouest tentent de forcer la main sur la question de l’immigration : « peut-être qu’en France, vous n’êtes pas capables de vous révolter et vous vous faites marcher sur les pieds. Mais nous, nous avons l’expérience historique récente de la révolte, et ceux qui voudront vendre notre pays finiront dans des fosses à ordures, ou au cimetière, parce que nous sommes un peuple fort ». 

Crédit photo :  wikipedia (cc)
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS