Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 21:46

 

1942. Lors de la commémoration du 75e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv ce 16 juillet, Emmanuel Macron a affirmé, en présence du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, que “c'est bien la France qui organisa” la déportation de milliers de Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce 16 juillet, Emmanuel Macron commémorait le 75e anniversaire de la rafle du Vel' d'Hiv, en présence du premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou. Lors de son discours, le chef de l'Etat français n'a pas manqué de mettre en cause l'Hexagone en déclarant que “c'est bien la France qui organisa” la déportation de milliers de Juifs en juillet 1942. “Pas un seul Allemand” ne participa à l'organisation de cette rafle, a insisté Emmanuel Macron.

Macron tape à nouveau sur la France

Une fois de plus, le président français incrimine son pays. En effet, au mois de février, il avait déjà déclaré que la colonisation française d'Algérie fut un “crime contre l'humanité”. Mais cette nouvelle déclaration peut également être perçue comme une réponse à Marine Le Pen.  

Au mois d'avril, la présidente du Front national avait expliqué sur LCI que “s'il y a des responsables” dans cette rafle, "ce sont ceux qui étaient au pouvoir à l'époque”. “Ce n'est pas la France. La France a été malmenée dans les esprits depuis des années. On a montré à nos enfants qu'ils avaient toutes les raisons de la critiquer. De n'en voir que les aspects historiques les plus sombres”, a-t-elle expliqué.

 

Très critiquée après ces propos, Marine Le Pen, soutenue par Florian Philippot, avait défendu sa position en expliquant : “Comme Charles de Gaulle, François Mitterrand, ou encore de nos jours Henri Guaino, je considère que la France et la République étaient à Londres pendant l'Occupation et que le régime de Vichy n'était pas la France.

C'est une position qui a toujours été défendue par le chef de l'Etat, avant que Jacques Chirac et surtout François Hollande, à tort, ne reviennent dessus”.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS