Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 22:03

 

 

Après les affirmations de Washington concernant la préparation par le gouvernement syrien d’une nouvelle attaque à l'arme chimique, l’ambassadeur russe au Liban a accusé les USA de falsification des faits, ce qui pourrait mener à une situation dangereuse dans la région.

La répétition de la falsification des faits par les États-Unis est inacceptable, et les récentes déclarations de la Maison-Blanche concernant des possibles attaques chimiques démontrent que des actions dangereuses pourraient être préparées en Syrie, a déclaré l'ambassadeur russe au Liban, Alexandre Zasypkine.

«Ces derniers temps, une escalade dangereuse sur la question des armes chimiques a lieu à travers de nouvelles menaces, et cela signifie que quelque chose de dangereux pourrait être en train de se préparer», a déclaré Alexandre Zasypkine, faisant allusion à des falsifications faites par Washington qui avaient abouti à des conséquences dévastatrices.

«Il y a des cas de falsification des faits réalisés par les États-Unis ces dernières années, comme en Irak, qui ont conduit à la tragédie et à la souffrance des populations. Nous ne permettrons pas la répétition de telles choses et feront face à ces menaces», a indiqué le diplomate russe.

Mardi, le porte-parole de la présidence américaine, Sean Spicer, avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l'arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d'attaque contre des civils.

 

Le ministre syrien de la Réconciliation nationale, Ali Haïdar, a rejeté les allégations américaines tout en soulignant que Damas «n'avait jamais eu recours à l'arme chimique et n'envisageait pas de le faire à l'avenir».

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a pour sa part déclaré que Moscou possédait des preuves concrètes démontrant que la «mise en scène» par l'Occident d'une série d'attaques chimiques dans deux localités syriennes était en cours.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS