Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

6 août 2017 7 06 /08 /août /2017 19:28
Accueil des migrants : 3.500 places seront créées dès 2018

Immigration. Dans un entretien accordé auJournal du Dimanche ce 6 août, Gérard Collomb a annoncé la création dès 2018 de 3.500 places pour les migrants.

Interrogé dans les colonnes du Journal du Dimanche ce 6 août, Gérard Collomb a donné quelques indications sur la politique migratoire qu’il compte mener au cours de son mandat de ministre de l’Intérieur. L’ancien maire de Lyon a ainsi annoncé que 3.500 places supplémentaires seraient créées pour accueillir les migrants, dès 2018.

5.000 places pour les réfugiés

Au fil des années, Gérard Collomb devrait même accentuer cette tendance, en faisant construire 4.000 places supplémentaires en 2019. Celles-ci seront réparties sur le territoire national selon des critères démographiques. Les principales régions d’accueil seront la Nouvelle-Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et le Grand Est. Un objectif ambitieux pointé par le ministre, qui souhaite faire respecter la volonté d’Emmanuel Macron, souhaitant qu’il n’y ait “plus personne dans les rues, dans les bois”, en conciliant, tout en oxymore, “efficacité et générosité”.

Au total, le gouvernement compte doubler la capacité d’accueil du pays par rapport à 2012 : de 44.000 places, elle passerait alors à 88.000 en 2019. En plus de 7.500 places prochainement allouées aux demandeurs d’asile, quelque 5.000 places seront construites pour ceux qui bénéficieront du statut de réfugié.

“Il s’agit d’accueillir, mais aussi d’organiser des retours”

À ce niveau-là, d’ailleurs, Gérard Collomb veut bien faire la distinction. “Nous accueillons tous ceux qui fuient guerres et persécutions, mais nous distinguons les réfugiés de ceux dont la migration obéit à d'autres ressorts, notamment économiques. Donc il s’agit d’accueillir, mais aussi d’organiser des retours”, a-t-il affirmé à l’hebdomadaire.

 

source

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS