Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 12:53

 

Environ 600.000 personnes résidant dans les zones de conflit dans le Donbass seraient privées d’allocations sociales et de retraites, estime le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Depuis le début de l'année 2016, près de 586.000 retraités et personnes âgées résidant dans la zone de conflit ne touchent plus leur pension de retraite suite aux procédures de vérification mises en place par le gouvernement ukrainien, peut-on lire dans le communiqué du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) qui dresse ce triste bilan quatre ans après le début du conflit en Ukraine.

«Les personnes qui vivent dans des zones échappant au contrôle gouvernemental doivent se faire enregistrer en tant que déplacées internes auprès des autorités ukrainiennes pour pouvoir toucher les pensions de retraite et les allocations sociales auxquelles elles ont légitimement droit», a alerté le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, soulignant que cette décision était particulièrement «lourde de conséquences pour les groupes les plus vulnérables, car nombre d'entre eux n'ont pas d'autre source de revenu que leurs retraite et allocations sociales».

Ainsi, les gens sont amenés à faire de longues queues dans des conditions difficiles, se retrouvant en manque de services élémentaires, y compris d'eau potable, de soins médicaux ou de toits au-dessus de leur tête lors des intempéries.

 

Le conflit armé dans le Donbass a éclaté au printemps 2014 après la tentative des nouvelles autorités ukrainiennes de réprimer par la force les évènements dans le sud-est du pays. Les parties ont annoncé plusieurs trêves sans réussir à arrêter les combats. Fin juillet, le ministère allemand des Affaires étrangères a annoncé l'échec du cessez-le-feu introduit le 24 juin dans l'est de l'Ukraine à cause de «l'absence de volonté politique des parties en conflit de respecter un cessez-le-feu à long terme», selon le communiqué.

SOURCE

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS