Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 21:08

Le centre des recherches stratégiques, dirigé par Alexeï Koudrine, ministre des finances de Russie de 2000 à 2011, a pour la première fois publié début septembre les grandes lignes de sa stratégie de développement de la Russie dans les années à venir. Des propositions très commentées. Bilan de RBC.

Dans un article titré Manœuvre budgétaire et refonte structurelle de l’économie russe, publié dans la revue Questions d’économie et remarqué par le quotidien d’affaires à grand tirage Vedomosti, Alexeï Koudrine dévoile les détails de la stratégie de développement de la Russie à l’horizon 2024 élaborée sur demande du gouvernement, sous sa direction, par le Centre des recherches stratégiques. L’article est co-signé par Ilya Sokolov, directeur du laboratoire de l’Institut des recherches économiques appliquées de l’Académie russe de l’économie nationale.

Les deux auteurs distinguent trois grandes tâches à résoudre par la politique budgétaire : rétablissement de l’équilibre budgétaire et protection contre les risques, garantie de la stabilité budgétaire et création de conditions favorables à la croissance économique. La politique budgétaire a besoin de réformes, martèlent les experts : en poursuivant la politique actuelle, les dépenses publiques atteindront 41,5% du PIB en 2035 (contre 35,9% aujourd’hui).

Cette augmentation sera principalement due à l’accroissement des dépenses sociales et de celles liées au service de la dette publique. Sans réformes structurelles, la Russie risque la stagnation de sa production industrielle et une augmentation de seulement 50 % de son PIB par-rapport à 2016. À l’inverse, les réformes, selon les estimations d’Alexeï Koudrine et Ilya Sokolov, permettront de doubler les volumes de l’économie d’ici 2035.

Les deux économistes constatent que la Russie se caractérise par une « structure spécifique » de ses dépenses budgétaires, accordant peu de place au développement du capital humain et privilégiant, à l’inverse, les dépenses consacrées à la Défense et à la sécurité.

Moins de policiers…

MM. Koudrine et Sokolov proposent donc de réduire les dépenses consacrées aux secteurs non productifs (Défense, Justice, une partie des dépenses liées au fonctionnement de l’administration et dépenses sociales). Ils soulignent notamment « le nombre important d’employés » des secteurs policier, judiciaire et militaire.

Selon le Centre des recherches stratégiques (CRS), l’effectif des forces de l’ordre et de la Justice peut être réduit d’un quart, et les dépenses consacrées à la Défense peuvent passer des actuels 4,4% du PIB à seulement 2,8%.

L’ex-ministre russe des finances propose aussi d’économiser dans le secteur de la protection sociale : à en croire le CRS, environ trois quarts des aides sociales sont versées à des citoyens ne relevant pas de la catégorie des nécessiteux. Les deux économistes suggèrent donc de passer à un principe ciblé d’attribution de l’aide. Les experts plaident enfin pour une hausse de l’âge de la retraite (un thème sur lequel le CRS s’exprime pour la première fois).

… et plus de médecins

Parallèlement, soulignent MM. Koudrine et Sokolov, il est indispensable d’augmenter les dépenses consacrées à la santé et à l’éducation. Celles-ci doivent passer, respectivement, à 0,8 % et 1 % du PIB.

Interrogé par RBC, Alexeï Koudrine a indiqué que la manœuvre budgétaire était « véritablement un outil clé » dans les propositions du CRS pour la stratégie de développement de la Russie.

C’est fin mai que M. Koudrine a présenté ses propositions pour soutenir la croissance de l’économie russe au président Poutine. Le même jour, le président a reçu aussi les propositions stratégiques de Boris Titov, délégué pour les entrepreneurs auprès du Kremlin et directeur du groupe de réflexion club Stolypine.

Alexeï Koudrine avait alors expliqué que le Centre des recherches stratégiques était contre un accroissement de la charge fiscale au cours des six années à venir. Boris Titov, pour sa part, avait plaidé pour un assouplissement de la politique monétaire et de crédit, le soutien à l’export et l’octroi de subventions pour les produits et médicaments destinés aux couches sociales faibles. Par ailleurs, les membres du club Stolypine estiment que la hausse de l’âge de la retraite est une mesure antisociale.

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS