Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

 

 

 

16 septembre 2017 6 16 /09 /septembre /2017 21:04

La polémique de la baisse de 5 euros des Aides Personnalisées au Logement (APL) à laquelle s’est ajoutée la polémique de la demande d’Emmanuel Macron aux propriétaires de baisser leurs loyers de 5 euros pour compenser la baisse des APL ne semble pas avoir détourné le chef de l’État de sa volonté de réduire ces aides. Au contraire : les APL pourraient encore baisser de plusieurs dizaines d’euros.

 

1 milliard d’euros d’APL en moins en 2018 ?

Emmanuel Macron l’avait annoncé : pour 2018 les APL seraient réduites de plusieurs centaines de millions d’euros, voire d’un milliard. La polémique sur la baisse de 5 euros n’a donc rien changé à en croire Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH) interrogé par Le Figaro le 12 septembre 2017 et qui confirme la politique du gouvernement.

Selon lui, les APL pourraient baisser « jusqu’à 50 euros par mois » d'après le plan du gouvernement. Une baisse qui ne sera pas généralisée puisqu’elle sera liée aux territoires et aux logements. Les bénéficiaires de ces aides risquent donc de voir leur budget mensuel fondre. 50 euros par mois ça représente 600 euros par an.

Les seuls qui pourraient ne pas subir cette baisse ce sont les bénéficiaires d’un HLM. Le gouvernement espère que les HLM accepteront de baisser le loyer de leurs locataires du même montant que la baisse des APL. Ainsi, si les APL baissent de 10 euros, le loyer baissera de 10 euros et la baisse sera indolore pour le locataire. Pour l’organisme de gestion, c’est une autre histoire.

Mais les plus gros perdant seront les bénéficiaires des APL dans le parc privé : difficile de croire que les propriétaires baisseront les loyers parce que les APL baissent et ce malgré les potentiels appels du gouvernement à la « responsabilité » de chacun.

Le livret A gelé va financer la réforme

Autres perdants : les épargnants. Pour financer la réforme des APL et notamment la perte pour les organismes HLM le gouvernement pense à geler le taux de rémunération du Livret A à 0,75 % pendant deux ans, soit jusqu’en 2020. Une mauvaise nouvelle pour les épargnants alors que ce livret défiscalisé regagnait de l’intérêt à leurs yeux.

Autres pistes étudiées : une augmentation des loyers pour les bénéficiaires de HLM qui dépassent les plafonds de ressources, un allongement de la durée des prêts de la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations)…

lire sur 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS