Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 20:29

Une partie de la société russe connue sous le nom d’opposition démocratique ou libérale déteste le concept d’une Russie forte. La réunification du pays avec ses territoires ancestraux, le soutien des Russes à l’étranger, la restauration de l’équilibre du pouvoir dans le monde par des méthodes diplomatiques ou militaires dégoûte également ces personnes.

Ils se tournent aujourd’huivers des mesures pratiques au niveau législatif dans leur volonté d’affaiblir le pays.

Le parti Yabloko a soumis aux parlements de trois régions (Saint-Pétersbourg, Carélie et la région de Pskov) un projet de loi limitant les pouvoirs du président russe dans l’utilisation des forces armées. Les auteurs de l’initiative s’attendent à convaincre les assemblées législatives locales pour les accepter, puis les présenter ensuite à la Douma Fédérale. Rappelons qu’au parlement russe, « Yabloko » a realise un score de 1.99% lors des dernières élections…

...  L’introduction des projets de loi est programmée pour coïncider avec la fin de la campagne de propagande « anti-guerre » de « Yabloko » qui se déroule sous titre raccoleur « C’est l’eure de rentrer chez nous ». La citation de la chanson de Grebenshchikov illustre parfaitement le but de la campagne: Faire cesser la participation de la Russie au conflit syrien. La réaction contre le terrorisme international et à la volonte de domination mondiale des États-Unis qui menacent donc les intérêts de la Russie, ne sont pas considérées par Yabloko comme une bonne raison de notre présence au Moyen-Orient.

Dans le but d’obtenir un soutien pour ce projet, Yabloko utilise des méthodes bien connues depuis la perestroïka. Il essaye de séduire la population avec les avantages matériels qu’elle aurait reçus en cas de retrait des opérations militaires en Syrie. Ils disent que vous pouvez « construire 20 hôpitaux », « annuler les frais de Moscovites pour les jardins d’enfants », « fournir un logement à 27 000 personnes en liste d’attente », etc. Toute cette « manne paradisiaque » est dûement répertoriée sur le site de l’organisation.

Bien sûr, 100 milliards par an n’est pas une somme négligeable, mais la volonté de manipulation de l’opinion publique est évidente. D’une part parce que la plupart des dépenses, comme cela a été précisé au tout début de la campagne syrienne, provient du budget ordinaire du ministère de la Défense, en remplacement d’exercices, d’actions militaires « pour le plaisir », etc. De plus, c’est l’armée qui garantit que les Russes pourront utiliser tous les biens sociaux répertoriés et ne pas les gaspiller dans l’intérêt d’autres pays et peuples.

Sans connaître les détails, les citoyens pensent intuitivement que les actions de la Russie en Syrie dans leur ensemble sont favorables aux intérêts stratégiques du pays. En montrant la force militaire de la Russie dans le monde, le Kremlin refroidit les ardeurs belliqueuses de beaucoup de nos ennemis, réduisant ainsi les risques d’une confrontation à plus grande échelle, et donc des coûts qui en découleraient. Pas étonnant que « Yabloko » dans tout le pays ait réussi à collecter à l’appui du retrait des Forces armées de Syrie seulement 85 000 signatures!

Mais même avec un résultat aussi insignifiant, ils croient en la victoire. Et en considérant la volonté de Grigory Yavlinsky de participer à la course présidentielle, beaucoup de choses deviennent claires. Il semble que Yavlinsky et Yabloko ont de nouveau décidé de se démarquer, en s’opposant à la majorité absolue du peuple russe sur des questions d’actualité brûlantes. Exactement la même chose que lors des élections législatives sur la Crimée.

Le pacifisme comme trahison

La position de Yabloko sur telle ou telle question, en particulier pendant la période électorale, devrait être interprétée sur un plan plus large [que seulement considérant Yabloko], en tant que consensus général des « libéraux ». Après tout, une part significative du troupeau libéral, incapable de voter pour le « Parti du Progrès » de Navalny qui n’a jamais été enregistré, ni pour « Parnas » discrédité par les mises en valeur de son chef, a donné sa voix à Yabloko et partage donc sa position.

Alors, quel est cette position? La marque principale du patriotisme ces dernières années a été l’attitude à l’égard de la réunification de la Crimée avec la Russie. Le vocabulaire utilisé par Yabloko au sujet de cet acte historique est sans équivoque: « Nous croyons que la Crimée appartient à l’Ukraine et son annexion est illégale et devrait être abolie ». Une telle opposition évidente à la majorité des gens semble stupide, mais à quoi faut-il s’attendre de la part de l’«intelligentsia»? Il n’est pas surprenant que, lors des élections en Crimée, les traîtres nationaux ont été soutenus par 0,68% des électeurs – moins même que dans le reste de la Russie.

Il en va de même pour le Donbass. Pour résoudre le conflit dans le Sud-Est de l’Ukraine et résoudre le «problème» de la Crimée, Yabloko a organisé une conférence internationale. Ni l’insurrection russe honnête et sincère, quand les gens sont allés sans armes vers les tanks, ni les résultats des référendums sur la réunification avec la Russie ne convainquent ces prétendus démocrates. En outre, les parties ont particulièrement souligné la nécessité d’une participation à la conférence de la Turquie. Il semble que Yabloko serait heureux de restaurer l’Empire ottoman et de transférer la Crimée à son protectorat. En effet, il n’y a pas de limite à la trahison nationale.

Et tout ceci est sans aucune pudeur recouvert des slogans les plus pacifistes. La dernière initiative visant à limiter l’utilisation de l’armée est de la même série. Bien que ce soit peut-être pour le mieux.

L’ennemi intérieur doit être personnellement identifié.

Aksyonov Sergey

Либералы мечтают разоружить Россию 

Source → 
topnewsrussia.ru

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS