Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2015

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

9 octobre 2017 1 09 /10 /octobre /2017 18:56

Dans un rapport intitulé « Gérer les enseignants autrement – une réforme qui reste à faire », la Cour des comptes, dresse un bilan sévère de la gestion du budget de l’Education Nationale durant ces cinq dernières années, et propose des réformes.

Pour la Cour des Comptes, le problème résulte d’une mauvaise gestion des effectifs et des dépenses allouées. 

L’effectif du corps enseignant a augmenté de 7,5 % depuis 2013, pour un total de 3,5 milliards d’euros, sans qu’aucune amélioration de la qualité de l’enseignement délivré n’ait été constatée.

La faute est imputable au système actuel, hyper centralisé et qui est pensé pour gérer des masses d’élèves et d’enseignants,  en total déconnexion avec le terrain.

Et quelles sont les principales réformes proposées ?

Tout d’abord, l’annualisation du temps de travail des enseignants. Aujourd’hui, celui-ci est hebdomadaire. Ce qui pose des difficultés aux directeurs d’établissement pour organiser les heures d’enseignement, ainsi que les remplacements.

Ensuite, la Cour des comptes propose d’instituer la bivalence, c’est-à-dire de permettre à un professeur d’enseigner deux matières. Une autre piste de réforme est d’expérimenter la mobilité des enseignants entre le primaire et le secondaire, afin d’assurer un meilleur suivi des élèves.

La Cour des comptes propose également de renforcer les pouvoirs des chefs d’établissements notamment en matière d’évaluation et de suivi des enseignants. 

L’idée de la Cour des comptes est de donner davantage de pouvoir de contrôle aux chefs d’établissements. Actuellement, il n’a pas le pouvoir de choisir son équipe d’enseignants, de les évaluer, de les sanctionner ou de valoriser leur travail.

En outre, la Cour des comptes déplore que l’évaluation de la performance des enseignants, soit basée en grande partie sur l’ancienneté et n’intègre pas de critères relatifs aux résultats des élèves.

 

source

Partager cet article

Repost 0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS