Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

30 novembre 2017 4 30 /11 /novembre /2017 20:39

C’est un chiffre qui donne le tournis lorsqu’on le compare à la croissance française qui atteint péniblement 0,5 % sur la même période.

Aux Etats-Unis, le troisième trimestre a été marqué par une croissance à 3,3 %.

La meilleure performance depuis 2014

Grâce notamment à une augmentation des investissements des entreprises de plus de 7,3 %, l’économie américaine a le vent en poupe ! De juillet à septembre 2017, elle a ainsi cru de 3,3 %, un chiffre décoiffant qui n’avait pas été atteint depuis 3 ans.
C’est une performance d’autant plus appréciable que ce chiffre a été atteint malgré le passage de deux ouragans dévastateurs sur cette période.

En 2017, les Etats-Unis ont connu une croissance de 1,2 % au premier semestre puis 3,1 % au second semestre. Encore mieux, selon AP, la Réserve fédérale de la banque d’Atlanta prévoierait une hausse de 3,4 % au quatrième trimestre de l’année 2017. De quoi porter la hausse annuelle à près de 2,8 % !

Une hausse considérable comparée à la croissance de 2016 qui n’avait été « que » de 1,5 %. En France, l’année 2016 avait été marquée par une croissance à 1,2 % qui devrait, selon l’hypothèse du gouvernement, s’établir à 1,8 % cette année.

Outre la part des investissement des entreprises privées, la hausse des dépenses réalisées par le ministère de la Défense ont également joué un rôle selon les analystes.

Le rôle de Donald Trump minoré par certains médias américains

Chez les médias dominants, l’analyse est évidemment tournée de telle manière que les efforts de Donald Trump pour revivifier le marché de l’emploi soient le moins possible responsables de cette hausse.

Ainsi, CNBC assure-t-elle que cette hausse s’explique par l’action de Barak Obama et cite des économistes qui ne verraient qu’une « modeste » part de la hausse due aux efforts de Donald Trump.
Gageons que, si l’économie s’était écroulée, Donald Trump aurait, là, certainement vu son rôle épinglé.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2017, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS