Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

10 novembre 2017 5 10 /11 /novembre /2017 13:13

Le Bureau de presse du Saint-Siège a publié le 31 octobre 2017 une déclaration commune du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens et de la Fédération luthérienne mondiale.

Marquant la clôture de l’année de commémoration conjointe de la Réforme protestante, les efforts œcuméniques ont un même but, dit le texte : recevoir l’Eucharistie à la même table, « comme expression concrète de la pleine unité ». Car est-il précisé, la séparation est un échec qui a « blessé le Corps du Seigneur ».

Cette année a été une nouvelle étape « vers l’unité pour laquelle le Christ a prié (cf. Jean 17, 21) », affirme sans sourciller la déclaration.

Si le passé ne peut être changé, reconnaît le texte, son influence sur l’avenir peut être « transformée pour devenir l’impulsion d’une communion croissante ».

Depuis 50 ans, catholiques et protestants sont en « pèlerinage » vers cette unité, car « ce que nous avons en commun est bien plus grand que ce qui nous divise encore ». Selon la déclaration commune, ce chemin a déjà permis la fin des préjugés, une meilleure compréhension réciproque et des accords théologiques « décisifs ».

Au premier rang desquels la Déclaration commune sur la doctrine de la justification, signée entre luthériens et catholiques en 1999. Depuis, s’y sont associés le Conseil méthodiste mondial et la Communion mondiale d’Eglises réformées, respectivement en 2006 et 2017. De même que la Communion anglicane, ce 31 octobre 2017.

Pour la première fois, souligne cette déclaration, catholiques et protestants ont su se rassembler pour marquer l’anniversaire de la Réforme, avec de nombreux services communs de prière et de culte.

Cette commémoration commune a voulu porter un regard neuf sur la séparation causée par Luther. D’autant que, prétend le texte, des dons spirituels et théologiques ont été reçus à travers la Réforme. Edition en ligne : – Lire à ce sujet l’étude de l’abbé Christian Thouvenot : Luther, un réformateur ? 

A cette « nouvelle attitude, faite de louanges pour le protestantisme et de repentances pour le catholicisme », Mgr Bernard Fellay rappelait dans sa Lettre aux Amis et Bienfaiteurs n°87 (Pâques 2017) : « Le langage traditionnel ne laisse aucune place à la confusion si largement répandue aujourd’hui au nom d’un faux œcuménisme.

Les mises en garde de la Congrégation du Saint-Office en 1949, à la suite de plusieurs documents pontificaux, dont le plus important est certainement l’encyclique de Pie XI Mortalium animos (1928), ces justes mises en garde semblent désormais lettre morte.

Pourtant les dangers de cet irénisme œcuménique, dénoncé par Pie XII dans Humani generis (1950) sont immenses et gravissimes, car il décourage les conversions au catholicisme.

Quel protestant, voyant louer les “richesses” et “vénérables traditions” de la Réforme de Luther, éprouverait le besoin de se convertir ? Et d’ailleurs, le mot même de “conversion” est actuellement banni du vocabulaire catholique officiel, dès lors qu’il s’agit des autres confessions chrétiennes ». (Cf. DICI n°354 du 28/04/17

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS