Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

4 novembre 2017 6 04 /11 /novembre /2017 23:42

Channel 7 (chaine d’ampleur nationale en Thaïlande) a diffusé une vidéo sur le problème persistant des immigrants illégaux venant d’Afrique en Thaïlande.

Ils ont intitulé leur tribune « Le problème des gens de couleur enfreignant la loi en Thaïlande ».

Ils évoquent le fait que 200 000 clandestins étaient en séjour irrégulier en Thaïlande. Mais aussi vite que les autorités thaïlandaises les expulsaient, d’autres arrivaient.

La vidéo montre un raid dans un immeuble. C’était la septième fois que l’unité d’intervention «Black Eagle» de la police touristique était là ces derniers mois.

Sur les 200 000 personnes, au moins 80 000 étaient en séjour prolongé depuis le Nigeria et la Somalie.
Beaucoup n’avaient pas de passeport.

Certains n’avaient qu’une signature de l’UNCR sur un bout de papier pour justifier de leur identité.
Beaucoup étaient impliqués dans des activités illégales/drogues.

D’autres étaient en transit vers d’autres pays pour y être réinstallés, mais dans de nombreux cas, cela a pris trois ans et, sans aucun moyen de subvenir à leurs besoins, beaucoup se sont tournés vers la criminalité.

Surachet Hakpan, chef de la section spéciale 191, a parlé d’un problème persistant pour les hommes de son unité.

Alors que Channel 7 a déclaré que c’était une question de sécurité d’une grande importance et une menace pour le tourisme.
Source: Channel 7 (Thailande) Via Samui Times

Ch7

via http://www.fdesouche.com/902175-migrants-africains-en-thailande-plus-on-sen-debarrasse-plus-ils-reviennent

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS