Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 janvier 2018 7 28 /01 /janvier /2018 12:52

C’est un couple Emilie Satt et Jean-Karl Lukas, qui forment le duo Madame Monsieur, qui défendra les chances tricolores le 12 mai en finale de l’ Eurovision à Lisbonne (Portugal) avec sa chanson Mercy.

 

« Notre chanson n’est pas politique, insiste son partenaire. On ne donne aucune solution. »

Le duo, qui a remporté samedi dernier sa demi-finale et dont le morceau a réalisé la huitième meilleure vente de la semaine, était pourtant en position de favori. « On a vu tout ce qu’il s’est passé après l’émission, tout l’amour qu’on a reçu, les milliers de messages, reconnaît Jean-Karl. Mais on ne voulait pas décevoir. Et on a une responsabilité, car cette chanson ne raconte pas n’importe quoi. »

Mercy est inspirée de l’histoire vraie du bébé du même nom qui est né en mars dernier sur L’Aquarius, un bateau humanitaire venant au secours des migrants en Méditerranée. Un journaliste de Nice-Matin était à bord et a relayé l’heureux événement. Une publication qui a immédiatement inspiré les deux artistes.

Quand un journaliste leur fait remarquer que le sujet des réfugiés pourrait diviser lors du concours, la jeune femme réplique spontanément : « C’est un sujet clivant en Europe, comme en France. Après la demi-finale, on pensait avoir des retours négatifs, il y en a eu mais le pourcentage de messages bienveillants est colossal. » […]

Les paroles :

Je suis née ce matin
Je m’appelle Mercy
Au milieu de la mer
Entre deux pays, Mercy

C’était un long chemin et Maman l’a pris
Elle m’avait dans la peau, huit mois et demi
Oh oui, huit mois et demi

On a quitté la maison, c’était la guerre
Sûr qu’elle avait raison, y’avait rien à perdre
Oh non, excepté la vie […]

20 minutes

 

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS