Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 20:38
Les grands gagnants du Budget 2018 : les 2% des Français les plus riches, selon l'OFCE

Selon l'économiste Pierre Madec de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), les premières mesures d'Emmanuel Macron auront «des conséquences en termes d'accroissement des inégalités». Entretien.

RT France : L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié le 15 janvier une étude pour «fournir un panorama exhaustif du budget 2018». Vous avez intitulé ce rapport : Budget 2018 : pas d'austérité mais des inégalités. Selon vous, les mesures économiques d'Emmanuel Macron font donc un pas de plus vers une hausse des inégalités entre les Français ?

Les ménages les plus aisés devraient rester les premiers bénéficiaires des réformes entamées

Pierre Madec (P. M.) : Il y a plusieurs façons de présenter les résultats de notre analyse. Du fait de l'arbitrage qui a été fait en faveur de la réforme de la fiscalité du capital comme l'impôt sur la fortune (ISF) ou le prélèvement forfaitaire unique (PFU), à court terme, par rapport à 2017, les mesures du budget privilégient les ménages du haut de la distribution de niveau de vie, c'est-à-dire ceux détenteurs de capital mobilier. Donc, les ménages les plus aisés devraient rester les premiers bénéficiaires des réformes entamées.

De fait, ces ménages vont donc enregistrer des gains bien supérieurs à ceux des autres ménages. Les 5% des ménages les plus aisés capteraient à eux seuls 42% de l'enveloppe globale, des gains à attendre avec la mise en place des mesures. Toutefois, si l'on considère l'ensemble des mesures après leur montée en charge, le diagnostic est à relativiser.

RT France : En ce sens, est-ce que, pour vous, les mesures d'Emmanuel Macron vont dans le bon sens pour l'ensemble des Français, sur le long terme ?

P. M. : Il n'y a pas de bon ou de mauvais sens. Tout ceci résulte d'un choix politique assumé de la part du gouvernement, celui de privilégier, à court terme, les ménages les plus aisés afin qu'ils investissent plus et mieux dans l'économie. C'est un pari qui ne pourra être jugé qu'à long terme. De fait, à court terme, ce choix a des conséquences en termes d'accroissement des inégalités. 

RT France : Parmi les catégories sociales, notez-vous des grands perdants des choix macroniens ? 

P. M. : Les ménages retraités, fumeurs, se déplaçant en voiture et n'ayant pas de patrimoine mobilier sont les plus grands perdants des choix politiques opérés.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS