Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 22:20
Emplois à pourvoir, Blancs s’abstenir

Société. En parler, c’est déjà être raciste. Pourtant, la discrimination à l’embauche envers les Blancs est une réalité bien mesurable dans la société française. Enquête.

Pour travailler ici, il vaut mieux bien connaître notre type de clientèle. La phrase du gérant est lourde de sous-entendus. Dans cette petite boutique de téléphonie mobile, au milieu d’étagères encombrées de cellulaires à prix cassés, la clientèle est d’un type qu’on ne présente plus : nous sommes à la Goutte-d’Or, “quartier ethnique” de Paris, dans le XVIIIe arrondissement. Ici, achats de forfaits pour l’étranger et déblocages de carte Sim occupent les vendeurs en français comme en arabe. Pas un seul n’est blanc. Pas plus que dans les boutiques environnantes, étals d’épices, coiffeurs afro, marchands de tissus africains ou de produits exotiques, qui résistent encore à la montée des loyers et à la gentrification.

Cette cooptation n’est pas une nouveauté. « Il y a belle lurette que certains secteurs très communautarisés ne font plus d’annonces de recrutement chez nous », confirme une ancienne responsable à Pôle emploi. Aujourd’hui passée dans une autre administration, elle ne veut pas que l’on occulte les raisons économiques qui pousseraient des Français de branche à refuser d’embaucher des Français de souche, réputés plus cher payés, mais ne nie pas non plus l’existence d’une solidarité ethnique. « Instinctivement, rapporte-t-elle, nos conseillers ont tendance à ne pas orienter les demandeurs d’emploi vers certaines offres à cause de ça. On sait bien qui sera embauché dans un kebab et qui ne le sera pas. »

Parler de racisme anti-Blanc, c’est prendre le risque de passer à son tour pour un raciste. Pour Laurent de Béchade, président de l’Organisation de lutte contre le racisme anti-Blanc (Olra), « un mélange de crainte et de honte » réduit au silence les Blancs victimes de discrimination à l’emploi. « La grande majorité a beaucoup de mal à concevoir qu’une personne blanche puisse être concernée par ce problème. »

L’Olra tente de recueillir ces douloureux témoignages, souvent anonymes, comme celui de cette femme de ménage en école à Paris, qui s’est retrouvée isolée au milieu d’un personnel ethniquement homogène qui ne parlait plus français et la poussait à quitter l’établissement par tous les moyens. Ou celui de ce boulanger quadragénaire, à Toulouse, qui, après le dépôt de bilan de son précédent employeur, n’a pas retrouvé de travail dans un milieu boulanger fortement communautarisé et a dû quitter son quartier.

Le white flight, le départ des Blancs des endroits où l’immigration sévit, « pourrait être en relation directe avec des discriminations à l’embauche », s’inquiète Laurent de Béchade. Des discriminations anti-Blanc qui continuent de n’être qu’une « invention de l’extrême droite » aux yeux de la plupart des associations antiracistes.

source

 

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS