Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 mars 2018 3 28 /03 /mars /2018 13:15
Mondial 2018: l'absence de certains officiels ne gâchera pas la fête, selon le Kremlin

L'absence de certains officiels lors de la Coupe du Monde de football en Russie n'aura pas une grande incidence sur la fête sportive, estime le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Le refus de plusieurs officiels occidentaux d'assister à la Coupe du Monde de football 2018 en Russie n'aura aucune incidence sur la fête sportive dans son ensemble, a déclaré aux journalistes le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov.

«En ce qui concerne la Coupe du Monde, le refus d'officiels d'assister à un tel ou tel match dans le cadre de la Coupe du Monde n'aura pas une influence négative sur la fête sportive dans son ensemble, car dans la Coupe du Monde de football l'essentiel est le jeu des équipes et pas l'arrivée de fonctionnaires ou d'officiels», a indiqué le porte-parole.

Cette déclaration fait suite à la décision des autorités du Royaume-Uni et d'Islande de ne pas assister aux matchs de la Coupe du Monde de football qui se déroulera cet été en Russie.

Auparavant, 16 pays membres de l'UE, ainsi que les États-Unis, le Canada, la Norvège, l'Ukraine et plusieurs autres pays avaient décidé d'expulser des diplomates russes suite à l'incident à Salisbury. Les États-Unis ont notamment annoncé l'expulsion de 48 diplomates russes et de 12 employés de la mission de la Russie à l'Onu, ainsi que la fermeture du consulat général de Russie à Seattle.

Un ancien colonel des services de renseignement militaires russes, Sergueï Skripal, et sa fille Ioulia ont été retrouvés inconscients le 4 mars dernier aux abords d'un centre commercial de Salisbury. Une semaine plus tard, la Première ministre britannique, Theresa May, a accusé la Russie d'être derrière l'empoisonnement des Skripal, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations, avant d'expulser 23 diplomates russes du Royaume-Uni.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS