Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 14:01
Moscou: Londres cherche à dissimuler la vérité sur l’affaire Skripal

Le refus de Londres d’ouvrir l’accès au dossier de l’ex-espion russe Skripal suscite de nombreuses interrogations à Moscou, a déclaré jeudi la diplomatie russe par la voix de sa porte-parole, Maria Zakharova.

Refusant d'accès au dossier Skripal, l'ex-agent double russe empoisonné sur le sol britannique, Londres cherche à dissimuler la vérité sur l'affaire, a déclaré la porte-parole, Maria Zakharova.

«Avant d'évoquer ce sujet dans le Conseil de sécurité de l'Onu, pourquoi n'a-t-on pas voulu en discuter au sein de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC)? Toute une organisation travaille dans ce domaine. Du temps perdu? Faut-il affiner quelque chose? Le transmettront-ils peut-être plus tard? Ont-ils peur de le transmettre? Ne le veulent-ils pas? Ou quoi d'autre?», s'est-elle interrogée.

Et de poursuivre: «Il est évident que la vérité est en passe d'être dissimulée. Personne ne transmet aucune donnée sur l'incident à qui que ce soit».

Le 4 mars dernier, Sergueï Skripal et sa fille ont été retrouvés inconscients aux abords d'un centre commercial de Salisbury. M. Skripal avait reçu l'asile au Royaume-Uni en 2010 après un échange d'agents de renseignement entre la Russie et les États-Unis lorsque 10 agents russes, dont Anna Chapman, sont rentrés dans leur patrie.

 

Le 11 mars, la Première ministre britannique Theresa May a accusé la Russie d'implication dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, sans toutefois présenter de preuves tangibles pour appuyer ses allégations. Qualifiant l'affaire de «provocation», la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova a de son côté estimé que les propos de la Première ministre britannique étaient un «cirque en plein parlement».

Mercredi, Londres a expulsé 23 diplomates russes du pays et a suspendu tous les contacts bilatéraux de haut niveau avec la Russie.

SOURCE

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS