Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

1 mai 2018 2 01 /05 /mai /2018 16:12
La revalorisation des retraites agricoles est repoussée à 2020

Les petites retraites agricoles devaient être revalorisées à 85 % du Smic au 1er janvier 2018. Mais le gouvernement d’Édouard Philippe a reporté à 2020 les engagements de ses prédécesseurs.

Ils n’étaient pas très présents dans les cortèges de retraités qui ont dénoncé hier, la hausse de la CSG et la baisse du pouvoir d’achat. Pourtant les agriculteurs avaient aussi des raisons de manifester. « Nos adhérents vivent avec 750 € en moyenne », révèle Gérard Bédouin, le président des retraités de la FDSEA de la Manche.

Beaucoup de paysans ayant aujourd’hui plus de 70 ans étaient installés sur de petites fermes. Ils n’ont pu ni cotiser ni capitaliser suffisamment. »

Pour répondre à cette paupérisation, le précédent gouvernement avait accepté de revaloriser les petites retraites agricoles. Une proposition de loi votée à l’unanimité à l’Assemblée, il y a un an, prévoyait une retraite agricole fixée à 85 % du Smic net pour une carrière complète de chef d’exploitation au 1er janvier 2018.

Elle a été adoptée sans modification en commission par le Sénat. Mais le gouvernement d’Édouard Philippe a déposé, la semaine dernière, un amendement repoussant à 2020 son application. Il s’agit d’examiner ce « coup de pouce » dans la réforme globale des retraites qui doit être finalisée à l’été 2019.

Rappelons qu’une précédente revalorisation avait porté les petites pensions agricoles à 75 % du Smic, de 2015 à 2017. Ceci au prix d’un couac de la part de la MSA qui a, ayant versé la revalorisation en une seule fois, a commis une erreur de calcul, versé un trop-perçu à 260 000 pensionnaires en fin d'année dernière, et a dû en organiser le remboursement.

Une nouvelle revalorisation des pensions agricoles coûterait 400 millions d’euros aux caisses de l’État. « Faux », a répondu, sur Public Sénat, l’ancien ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, qui « demande au gouvernement de financer ce qui a été prévu pour les retraites agricoles […] Quand on sait ce qui a été donné à d’autres, franchement il y a un vrai problème. »

 
 

Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités, a promis, mercredi, de recevoir prochainement parlementaires et représentants agricoles sur ce sujet, avec Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire à la réforme des retraites.

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS