Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 18:52
Carrefour : 1850 postes supprimés d’ici septembre

Si la direction du groupe espère reclasser les salariés touchés par les fermetures des magasins ex-Dia, une grande partie devrait, selon les syndicats, préférer quitter Carrefour.

Le clap de fin devrait être officialisé ce lundi. Un comité central d’entreprise (CCE) de Carrefour Proximité doit en effet valider le projet, annoncé fin janvier, de céder ou fermer 273 des 352 magasins ex-Dia du groupe. « Ces magasins perdaient 180 M€ par an, ils n’étaient plus attractifs et n’ont donc pas suscité l’intérêt de repreneurs », explique-t-on à Carrefour.

De fait, sur les 273 magasins ex-Dia mis en vente, qui emploient chacun entre sept et dix salariés, 249 n’ont pas trouvé de repreneurs et devraient baisser le rideau en septembre. Et, seuls cinq ou six magasins supplémentaires pourraient être repris in extremis.

1850 postes supprimés d’ici la rentrée

Le « plan de transformation » annoncé par le PDG Alexandre Bompard va donc entraîner la suppression de 1850 postes d’ici la rentrée. Mais la direction assure que « l’objectif est de ramener tout le monde à l’emploi, au sein du groupe Carrefour ou en externe ».

 

-

 

Entre juillet et août, tous les salariés concernés devraient recevoir trois offres de reclassement : deux en interne et une en externe, dans une franchise ou une location-gérance. Déjà, 89 demandes de reclassement ont été validées depuis le mois de mars… sur 316.

«Certains ne voient plus leur avenir à Carrefour»

« Ce n’est pas suffisant », juge Cyril Boulay, de FO, le syndicat majoritaire de Carrefour Proximité qui a avalisé l’accord sur le Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). Selon lui, malgré les plus de 1400 propositions de postes actuellement ouverts dans les diverses entités du groupe (hypermarchés, supermarchés, logistique…), de nombreux salariés devraient préférer partir avec un chèque et quitter Carrefour.

La faute aux restructurations successives qu’ils ont subies au gré des changements d’enseignes (Ed, puis Dia, puis Carrefour) et aux mutations que traverse le secteur.

Mais pas seulement ! « De nombreux salariés ne voient plus leur avenir à Carrefour, déplore Philippe Allard, de la CGT, qui appelle ce lundi à la grève dans de nombreux magasins. C’est aussi lié au fait que la direction leur envoie des propositions inacceptables. »

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS