Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 11:53
Grèce : Nikos, un étudiant de 25 ans, meurt en tentant de protéger sa petite-amie d’une bande de migrants venus les agresser

Les agresseurs de la colline de Philopappou, qui ont causé la mort d’un étudiant de 25 ans, ont été identifiés et sont recherchés par la police. Ce sont trois hommes originaires du Pakistan. Ils ont disparu de leur maison à Athènes.

Selon la police, les trois auteurs tenteraient de s’enfuir à l’étranger et, pour cette raison, des mesures spéciales ont été prises à tous les points de sortie du pays.

Selon les mêmes sources, les auteurs sont membres de l’un des gangs opérant dans le centre historique d’Athènes.

Lifo.gr


Le 16 août, près de la colline de Filopappou sous l’Acropole d’Athènes, une bande de migrants a attaqué un jeune couple. Un étudiant grec de 25 ans est mort suite à l’agression, tombé d’une falaise.

Nikos Moustakas, un étudiant travaillant en Ecosse, était en vacances dans son pays natal avec sa petite-amie portugaise de 23 ans, ils étaient allés faire une promenade sur la colline. Le Filopappou est populaire auprès des couples car il offre une vue imprenable sur la ville.

Au moins trois migrants pakistanais ont attaqué le couple et ont dépouillé les deux jeunes gens de leurs biens. Deux d’entre eux se sont battus avec Nikos.

En tentant de protéger sa compagne et en ripostant contre ses agresseurs, le jeune Grec est tombé d’une falaise suite à l’altercation.

Toutefois, les autorités n’excluent pas que la victime ait été poussée dans le vide par les migrants. (AthensVoice.gr)

La compagne de la victime a dit aux policiers qu’elle bataillait avec un individu qui lui avait volé son sac lorsqu’elle a entendu un bruit derrière elle et a vu son petit-ami chuter.

Les habitants des quartiers de Koukaki et de Petralona, ​​situés au cœur d’Athènes, ont déclaré aux médias locaux qu’ils se sentaient en danger la nuit en raison des activités criminelles des gangs étrangers.

HuffPost.gr / The Sun

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS