Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 17:59

La chapelle de l'hôpital de Bergame ne sera pas rachetée pour en faire une mosquée, comme le souhaitait une association musulmane. Le président La Ligue du conseil régional de Lombardie a fait savoir qu'il allait exercer son droit de préemption.

C'est non. Attilio Fontana, membre de la Ligue et président de la Lombardie s'est opposé, le 27 octobre, au projet de transformation de la chapelle de l'hôpital de Bergame en mosquée.

Une association musulmane était en effet parvenue dans la semaine du 22 octobre à mettre la main sur cet édifice lors d'une vente aux enchères, dépassant l'offre de l'Eglise orthodoxe roumaine qui l'utilisait pour ses offices.

Je n'aurais jamais mis une église en vente et je suis stupéfait que la direction de l'hôpital n'ait pas compris à quel point cette question était sensible

En application d'une loi de 2004 qui permet d'intervenir pour sauvegarder des sites culturels, Attilio Fontana a fait savoir que la région allait «exercer [son] droit de préemption» et qu'il n'y aurait «pas de place pour un appel» de la part de l'association musulmane.

Dans une interview relayée sur son compte Twitter, le président de la région a déclaré : «Je n'aurais jamais mis une église en vente et je suis stupéfait que la direction de l'hôpital n'ait pas compris à quel point cette question était sensible.»

Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur, vice-président du Conseil et dirigeant de la Ligue qui gouverne l'Italie depuis juin 2018 en coalition avec le Mouvement 5 Etoiles, a expliqué à plusieurs reprises vouloir lutter contre la disparition de la culture et de la société italiennes, qu'il estime menacées par l'expansion de l'islam.

«Des siècles d'histoire risquent de disparaître si l'islamisation, qui a été sous-estimée jusqu'ici, finit par s'imposer», confiait-il par voie de communiqué en janvier dernier.

D'après une étude du Centre de recherche Pew, les musulmans représentaient 4,8% de la population italienne en 2016 (soit 2 870 000 individus environ). Par comparaison, ce chiffre serait de 8,8% pour la France (soit environ 5 720 000 individus), selon la même source. 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS