Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

24 octobre 2018 3 24 /10 /octobre /2018 13:15

Aides. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale propose une revalorisation de 0,3% des allocations familiales, alors qu'une inflation d'1,3% est prévue.

Les familles vont devoir se serrer une nouvelle fois la ceinture. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale est examiné par les députés à partir de ce mardi 23 octobre, pendant une semaine jusqu’au vote solennel du mardi 30 octobre.

Des débats qui risquent d’être agités car le gouvernement demande un nouvel effort aux retraités mais surtout aux familles. Le texte prévoit ainsi une inflation de 1,3% mais une revalorisation des allocations familiales de seulement 0,3%, rapporte Le Figaro.

« Une vraie perte de pouvoir d’achat »

« C’est la première fois que cela arrive. Cette désindexation va rapporter 260 millions d’euros à la Sécu sur le dos des familles, qui servent de variable à la politique budgétaire du gouvernement », explique au quotidien le député Les Républicains Gilles Lurton, dénonçant « une vraie perte de pouvoir d’achat ».

Le député estime que « le gouvernement a économisé 480 millions sur le dos des familles » en six ans, évoquant notamment l’abaissement du plafond du quotient familial pendant le quinquennat de François Hollande. Mais du côté de La République en Marche, on affirme au contraire que l’effort n’en sera pas réellement un.

Si la hausse des allocations pourrait être de 5 euros par an au lieu de 14, « on ne touche pas aux plafonds de ressources pour l’ensemble des prestations familiales », explique le député Olivier Véran.

« Nous augmentons le complément de garde de plusieurs dizaines d’euros par mois pour permettre aux mères isolées de reprendre plus vite leur emploi », conclut-il, mettant ainsi l’accent sur les familles monoparentales.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS