Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

21 octobre 2018 7 21 /10 /octobre /2018 21:50
Mexique : des milliers de migrants honduriens s’apprêtent à franchir la frontière des Etats-Unis (MàJ : Réaction de Trump)

Trump remercie le nouveau président du Mexique de garder sa frontière contre les migrants, accuse les Démocrates d’encourager des millions de clandestins à submerger les Etats-Unis, et rappelle que le mur est en construction (3.2Mds$ déjà votés).


– 20 et 21 octobre 2018


«Les autorités mexicaines ont repoussé les migrants sous la pression de Donald Trump : “Beaucoup de ces gens sont des criminels, de vrais durs, et je n’en veux pas dans notre pays ! Il nous faut un mur, et il faut le construire très vite.”»
– France 2, 20 octobre 2018, 20h)

 



Des milliers de Honduriens sont comme suspendus entre deux frontières. Ils sont agglutinés sur un pont depuis plus de 24 heures, dans l’attente que les gardes-frontières mexicains leur ouvrent les portes de leur pays.

Le but des Honduriens : rejoindre les États-Unis. « Nous ne sommes pas de mauvaises personnes, explique l’un d’eux. Nous avons fui notre pays et nous voulons travailler. »

Cette marche vers l’Amérique du Nord a été entamée la semaine du 8 octobre après un appel lancé sur les réseaux sociaux. Ainsi, 4.000 Honduriens ont décidé de quitter leur pays, miné par la violence et où 68% des habitants vivent sous le seuil de pauvreté.

 

À pied ou en bus, ils ont parcouru près de 700 kilomètres jusqu’à la frontière mexicaine. Vendredi 19 octobre, certains ont forcé une clôture côté Guatemala et se sont engagés sur un pont entre les deux pays. Mais ils ont été repoussés par les autorités mexicaines, sous la pression notamment de Donald Trump. « Beaucoup de ces gens sont des criminels, de vrais durs et je n’en veux pas dans notre pays« , a-t-il déclaré en rappelant sa volonté d’ériger un mur.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS