Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

29 novembre 2018 4 29 /11 /novembre /2018 13:27

Comme en 2016, l’Hexagone reste en 2017 le pays européen le plus taxé, avec un taux de prélèvements obligatoires de 48,4 % selon Eurostat

Victoire ! Repoussant gaillardement l’offensive de quinze Etats membres de l’Union européenne ayant augmenté leurs impôts l’année dernière, le pack français a tenu bon. L’Hexagone conserve ainsi son titre de pays le plus taxé d’Europe. Une deuxième étoile sur le maillot « Bleus contribuables »… qui risque de nourrir la colère rouge des Gilets jaunes.

Selon les données d’Eurostat, le taux de prélèvements obligatoires (PO) tricolore a atteint 48,3 % du PIB en 2017. Un niveau, sensiblement supérieur aux 45,3 % affichés par l’Insee, qui ne prend pas en compte les crédits d’impôts.

Ce faisant, la France coiffe une nouvelle fois au poteau ses deux principaux adversaires : la Belgique (47,3 %) et le Danemark (46,5 %), respectivement médailles d’argent et de bronze. Suivent la Suède (44,9 %), la Finlande (43,4 %), l’Autriche et l’Italie (42,4 % chacun) ainsi que de la Grèce (41,8 %). En bas de tableau, on trouve l’Irlande avec un piètre taux de 23,5 %, suivi par la Roumanie (25,8 %), la Bulgarie (29,5 %).

(…)

L’Opinion


La France reste championne d’Europe des impôts

(…)

La moyenne de l’UE s’élève à 40,2 % du PIB en 2017, en hausse de 0,3 % par rapport à 2016. L’Irlande reste le pays à la fiscalité la plus avantageuse, avec un taux de prélèvement obligatoire de 23,5 %. Un niveau exceptionnellement faible au sein du Vieux Continent, plus de deux fois moins élevé que celui de la France.

Dans le détail, la France doit sa première place à l’importance des cotisations sociales (18,8 % du PIB, contre 13,3 % en moyenne dans l’UE). Quant aux impôts pesant sur les revenus des ménages et leur patrimoine, ils pèsent moins lourd en France qu’en moyenne dans l’UE.

(…)

Le Figaro

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS