Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

19 décembre 2018 3 19 /12 /décembre /2018 20:38

«À l’avenir tout le monde, à l’exception des citoyens britanniques et irlandais, aura besoin d’une autorisation avant de pouvoir venir ici.» Le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid, présentait mercredi la future politique d’immigration du pays post-Brexit.

C’était l’un des principaux objectifs du référendum de 2016: reprendre le contrôle des frontières et en finir avec la liberté de mouvement intra-européenne. Theresa May a choisi, de façon symbolique, l’échéance de cent jours avant la sortie de l’UE pour dévoiler enfin ses mesures en la matière, maintes fois reportées depuis un an. […]

Le Figaro

Le gouvernement britannique a présenté mercredi ses propositions pour réguler et réduire l’immigration après le Brexit, alors que la classe politique demeure dans l’impasse sur l’accord de retrait de l’UE.

Devant les députés, le ministre de l’Intérieur Sajid Javid a annoncé la mise en place d’un « système d’immigration unique, basé sur les qualifications ». « A l’avenir, tout le monde, à l’exception des citoyens britanniques et irlandais, aura besoin d’une autorisation avant de pouvoir venir ici ».

Il a souligné que ce nouveau système mettra fin à la libre circulation des citoyens européens vers le Royaume-Uni. Mais il a adressé un message aux trois millions d’Européens déjà installés outre-Manche: « nous voulons que vous restiez, et nous protégerons vos droits », a-t-il affirmé.

Les nouvelles règles d’attribution des visas « donneront la priorité aux personnes ayant les compétences dont nous avons besoin ». M. Javid a annoncé qu’il n’y aurait « pas de plafond » au nombre de travailleurs qualifiés entrant dans le pays mais que ceux-ci devraient justifier d’un niveau de salaire minimum. Le montant n’a pas encore été fixé mais pourrait s’établir autour de 30.000 livres (33.300 euros) par an. […]

Le Point

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS