Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 22:37

Des peines cruelles et inhumaines telles que la mort par lapidation pour des actes sexuels entre personnes du même sexe et l’amputation pour vol qualifié entreront en vigueur la semaine prochaine au Brunei, a déclaré Amnesty International.

« Les nouvelles dispositions du code pénal du Brunei permettraient la lapidation et l’amputation comme peines (y compris pour les enfants) pour ne citer que leurs aspects les plus odieux », a déclaré Rachel Chhoa-Howard, chercheuse au Brunei à Amnesty International.

« Le Brunei doit immédiatement mettre un terme à ses plans d’application de ces châtiments cruels et réviser son Code pénal conformément à ses obligations en matière de droits de l’homme. La communauté internationale doit condamner d’urgence la décision du Brunei de mettre en pratique ces peines cruelles. »

Ces sanctions sont prévues dans les nouvelles sections du Code pénal de la charia du Brunei Darussalam qui doivent entrer en vigueur le 3 avril 2019, selon un avis discret publié sur le site Web du Procureur général.

« Légaliser des peines aussi cruelles et inhumaines est effroyable en soi. Certaines des « infractions » potentielles ne devraient même pas être considérées comme des crimes, comme les rapports sexuels consensuels entre adultes du même sexe », a déclaré Rachel Chhoa-Howard. « Ces dispositions abusives ont été largement condamnées lors de la première discussion des plans il y a cinq ans. »

Amnesty International avait exprimé de graves préoccupations au sujet du Code pénal lorsque la première phase du code a été mise en œuvre en avril 2014.

« Le Code pénal du Brunei est une législation profondément imparfaite qui contient une série de dispositions qui violent les droits de l’homme », a déclaré Rachel Chhoa-Howard. « En plus d’imposer des peines cruelles, inhumaines et dégradantes, elle restreint ouvertement les droits à la liberté d’expression, de religion et de croyance et codifie la discrimination contre les femmes et les filles. »
[…]

Amnesty International

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans lapidation