Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 12:30

On commence par un tiers, mais on sait qu’à terme ce sera tout l’hôpital. Tout doit disparaître. Tout ce qui a fait l’histoire chrétienne, sacrée de ce pays doit être effacé, nié, rasé ou incendié. Quand ce n’est pas la destruction physique, c’est la destruction de l’âme même des lieux qui est visée. Sous le prétexte de projets “innovants”, adaptés aux « enjeux de notre époque », c’est-à-dire à la recherche de juteuses retombées financières… OD

Après l’incendie de Notre-Dame, un tiers de l’Hôtel-Dieu cédé à un promoteur pour 80 ans et 144 millions


« Plus rien n’est sacré, dans la capitale. Il y a un mois, le 15 avril 2019, flambait Notre-Dame comme si elle était en paille. Aujourd’hui, l’AP-HP annonce que le promoteur immobilier Novaxia a remporté l’appel d’offre avec un projet « innovant » pour une partie de l’hôpital et du Parvis de Notre-Dame. Un tiers de la surface de ce bâtiment historique sera dévolu à la santé de demain, c’est-à-dire à « une cinquantaine d’entreprises innovantes ».

 

Écoutons la communication de l’AP-HP, citée par Le Figaro :

« La complémentarité entre le projet médical et hospitalier réalisé par l’AP-HP et le projet retenu pour l’espace Parvis Notre-Dame fera de l’Hôtel-Dieu un lieu particulièrement innovant, au service de la santé et de l’innovation. Avec une forte dynamique de recherche il va devenir au cœur de l’île de la cité un hôpital plus ouvert sur la ville et sur les grands sujets de société. »

C’est le « plus ouvert sur la ville et sur les grands sujets de société » qui fait débat. Comme on le craignait, un tiers de la surface sera consacré à une « offre variée de restauration et de commerce »… On sent déjà l’armée des marchands du Temple arriver, avec leurs gros sabots et leur sourire carnassier.

Depuis 8 ans déjà, le projet immobilier pointait le bout de son nez au détriment de la politique de santé :

Un site unique, au cœur de la Cité…

Voici ce qui a fait saliver les promoteurs (et la mairie de Paris complice) :

« L’Hôtel-Dieu a été fondé en 651 par Saint Landry, Évêque de Paris. C’est le plus ancien et le seul hôpital de Paris jusqu’à la Renaissance, mais aussi l’un des premiers qui aient existé en France et même en Europe Occidentale. Il était à l’origine un modeste “Domus Deï”, simple asile pour les indigents. Construit sur la rive gauche de l’Ile de la Cité, il devient rapidement le lieu où l’on soigne la misère humaine.

Il fut le refuge et le symbole de la solidarité humaine face à la souffrance physique et morale. Détruit par de nombreux incendies, il dut souvent renaître de ses cendres. Les bâtiments originels, trop exigus et insalubres, furent remplacés sous le Second Empire, à la fin du 19e siècle, par un nouvel édifice situé à l’emplacement actuel, 1 Place du Parvis Notre-Dame, au pied de la cathédrale.

C’est le premier hôpital universitaire de Paris où les plus grands maîtres en médecine et chirurgie ont soigné et enseigné. Autrefois sous autorité religieuse exclusive, il est géré dès 1505 par l’autorité municipale. » (Source : paris-autrement.paris)

L’article de Paris Match sur « la plus gosse recette de l’histoire de l’AP-HP dans une opération foncière patrimoniale » est édifiant. Martin Hirsch est le directeur général de l’AP-HP…

« Chiffré à 144 millions d’euros, le bail à construction représentera « la plus grosse recette de l’histoire de l’AP-HP dans une opération foncière patrimoniale », fait valoir Martin Hirsch, soulignant l’intérêt d’une telle manne pour la « modernisation des autres hôpitaux ». « Dans l’immédiat », elle permettra la création d’un fonds de transformation de 30 millions d’euros « consacré à l’amélioration des conditions de travail et aux prises en charges innovantes des patients ».
[…]
« Ce projet contribuera à améliorer le quotidien d’une communauté de patients, de soignants, d’aidants et participera à la dynamisation positive du cœur de Paris » a réagi le président de Novaxia, Joachim Azan.

À ceux qui s’offenseraient de l’implantation de commerces à l’hôpital, Martin Hirsch répond qu’il n’y a pas de « recettes sans ressources » et qu’il serait « absurde » de priver de shopping les millions de touristes attirés par Notre-Dame.

Martin Hirsch sait que le sujet est sensible, lui qui est arrivé à la tête de l’AP-HP en 2013 en pleine crise sur le sort des urgences de l’Hôtel-Dieu, à l’origine du limogeage de sa prédécesseure. « L’Hôtel-Dieu est un objet de passion. On continuera d’avoir des gens qui ont d’autres idées d’usage, c’est un objet d’amour l’Hôtel-Dieu », insiste-t-il.

Pas plus tard que cette semaine, la CGT de l’Hôtel-Dieu a appelé à utiliser les superficies disponibles de l’établissement pour désengorger les services d’urgences parisiens, en grève illimitée. Un programme selon elle « plus cohérent » que « d’y laisser un tiers privé y faire des travaux et s’occuper de l’exploitation par le biais de commerce (…) dédié au tourisme de masse ». »

Voici deux interviews de Joachim Azan, le président de Novaxia :

source

 

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS