Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

12 septembre 2019 4 12 /09 /septembre /2019 17:44

Les derniers chiffres de l’asile ressemblent à une bombe à retardement pour le gouvernement. Pour la première fois depuis la crise des migrants il y a quatre ans, la France pourrait accueillir autant de demandeurs d’asile que l’Allemagne en 2019, voire même dépasser son voisin si la tendance actuelle se confirme.

La France a enregistré 91 372 demandes d’asile depuis le début de l’année, soit seulement 767 de moins que l’Allemagne, d’après un document provisoire du Bureau européen d’appui en matière d’asile (BEAA) que nous avons pu consulter.

"La France plus protectrice que d’autres pays"

Pourquoi la France séduit-elle autant les demandeurs d’asile, alors que les associations critiquent une politique d’accueil qu’elles jugent défaillante, voire délibérément dissuasive ? "La France n’est pas moins protectrice que d’autres pays, c’est même l’inverse.

C’est ce qui explique en partie l’attractivité de notre pays et le fait que la demande d’asile continue d’augmenter en France alors qu’elle baisse globalement en Europe. Dire que la France ne serait pas accueillante est une idée fausse", assure Didier Leschi, directeur général de l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

[…]   "On voit aussi arriver en France une partie de ceux qui ont été déboutés dans d’autres pays européens, en particulier en Europe du Nord et en Allemagne. C’est le cas en particulier des Afghans car l’appréciation de la situation en Afghanistan est différente suivant les systèmes d’asile des pays européens. La France est un pays de rebond", ajoute-t-il.

Quatre fois moins de migrants en Italie et au Royaume-Uni

Les derniers chiffres de l’asile en Europe montrent aussi que l’Italie reste un pays de transit, malgré les propos alarmistes de Matteo Salvini, l’ancien ministre de l’Intérieur qui souffle sur les braises pour faire monter l’extrême droite.

L’Italie n’a reçu que 24 000 demandes d’asile depuis le début de l’année, près de quatre fois moins que la France. Le nombre est presque aussi faible au Royaume-Uni, malgré la multiplication des traversées de petites embarcations sur la Manche à l’approche du Brexit.

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS