Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 21:47

Une enquête commandée par le gouvernement dresse un état des lieux inquiétant du fonctionnement de ce dispositif, qui soigne gratuitement certains clandestins. 

« Fraude », « abus »… le rapport sur l’Aide médicale d’Etat (AME) commandé par le gouvernement à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) n’est guère rassurant.

Dans un document de 200 pages que Le Figaro a pu se procurer, l’IGAS dévoile les nombreux problèmes qui se cachent derrière ce dispositif, qui permet à tout étranger résidant sur le sol français de manière irrégulière depuis plus de trois mois d’être soigné gratuitement. 

Les Algériens « nationalité la plus représentée »

Le rapport évoque d’abord l’un des systèmes « les plus généreux d’Europe ». Fin 2018, il concernait « 318 106 étrangers en situation irrégulière, dont la moitié vit en Île-de-France et les deux tiers viennent d’Afrique ».

Parmi eux, « les Algériens sont la nationalité la plus représentée », note le document. Au total, la note s’élève à 904 millions d’euros en 2018, soit une augmentation de 1,4% par an depuis cinq ans.

Par ailleurs, le rapport dénonce les excès de la migration pour soins, en analysant les données de l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), qui « permettent également de détecter des atypies ». « Les atypies les plus nettes concernent les accouchements, l’insuffisance rénale chronique, les cancers et les maladies du sang ; elles renforcent de façon convaincante l’hypothèse d’une migration pour soins qui n’est clairement pas un phénomène marginal », explique le document. 

En partant de ce constat, l’IGAS considère « comme une priorité la lutte contre la fraude et les abus, qui fragilisent l’acceptabilité du dispositif et mettent en tension le système de santé ».

Le rapport « recommande plusieurs évolutions du dispositif » pour « lutter de façon visible et volontaire contre la fraude à l’Aide médicale d’Etat ». Il est notamment proposé d’« empêcher l’octroi de visas aux ‘touristes médicaux’ ». 

SOURCE

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS