Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 décembre 2019 6 28 /12 /décembre /2019 18:16

Pour fêter 2020, Marianne a interrogé différentes personnalités sur la décennie à venir. Voici l’entretien réalisé avec Fabrice Epelboin, entrepreneur, spécialiste des médias sociaux et du web social, enseignant dans la section Masters de l’Université de la Sorbonne CELSA ainsi qu’au Medialab de Sciences Po.
[…]

La Chine et les USA « possèdent » leur réseaux sociaux – les Gafa sont certes des sociétés privées, mais travaillent étroitement avec le gouvernement américain. Facebook, c’est un outil de soft power encore plus efficace qu’Hollywood. En terme de souveraineté numérique, nous sommes une colonie des Etats-Unis. Dans le domaine du renseignement, nous dépendons de Facebook, donc des Américains. L’Europe a raté sa révolution numérique, et cela aura des conséquences sur l’état de la démocratie, de nos libertés et du régime politique.

Pensez à la campagne de Donald Trump, qui a basculé grâce à la technologie de la société Cambridge Analytica. Cette entreprise, sorte de régie publicitaire pour parti politique, cible les indécis susceptibles de basculer dans le camp Trump en fonction de leurs goûts, de leurs like et de leur profil (angoissé, colérique, révolté…) et les bombarde de vidéos, post et messages pouvant les convaincre.

Ce trolling massif à destination d’un pro-marron peut aussi en convaincre certains de s’abstenir. Aujourd’hui, une élection ne se joue plus vraiment dans les journaux, mais sur Internet. Qui achemine le bon contenu à la bonne personne ? Facebook. Exemple : le site « F de Souche », qui prend un article de Libération sur les sauvetages de l’Aquarius et le met dans sa revue de presse pour exciter ses lecteurs identitaires. Les journaux ont, en quelque sorte, perdu le monopole du marketing de leurs propres contenus. Les réseaux sociaux, et surtout Facebook, s’en chargent.

Dans ce cas, quelles en seront les conséquences ?

La fachosphère est extrêmement puissante et plus expérimentée que les autres militants politiques : les identitaires, minoritaires dans les médias traditionnels, se sont retrouvés sur le net il y a bien longtemps. Ils en maîtrisent les codes. […]

Marianne

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS