Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 23:08

Responsable pour moitié du lancement de la première ligne TGV du Maroc, la France aurait toutes les chances d’être engagée afin de construire la liaison entre Agadir et Marrakech. Cependant, la Chine a fait une offre à des tarifs avantageux, révèle Maghreb Confidentiel, ce qui pourrait faire vaciller les Français en première position.

Après que la France a largement contribué à la construction de la première ligne TGV reliant Casablanca à Tanger, au Maroc, plusieurs entreprises françaises avaient toutes les raisons de penser être en tête du peloton des concurrents pour la réalisation du tronçon TGV Agadir-Marrakech. Cependant, la Chine a fait une proposition à des tarifs compétitifs, ce qui pourrait éliminer les Français, rapporte Maghreb Confidentiel.

Participation chinoise

Lorsque le roi du Maroc a appelé à une réflexion nationale sur le lancement de ce projet, Pékin a mis en avant sa candidature avec la société publique China Railway Construction Corp, qui se spécialise dans la construction d’infrastructures ferroviaires, précise l’hebdomadaire.

Cette situation peut entraver les relations diplomatiques entre la France et le royaume chérifien, avance Maghreb Confidentiel et indique que, face à ses nouvelles, le voyage au Maroc de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, prévu le 23 novembre, a été reporté. Pour autant, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’était, lui, rendu au Royaume pour y rencontrer son homologue fin novembre.

Première ligne TGV

Paris a financé, sous forme de prêts de la direction du Trésor et de l’Agence française de Développement (AFD), 51% du coût de la construction de la première ligne à grande vitesse à laquelle ont collaboré plusieurs entreprises françaises majeures du ferroviaire, notamment la SNCF, Alstom, Thales, Systra.

Bien que cette initiative ait été lancée en 2007, le projet n’a été réalisé qu’en 2018. Bâtie en suivant les meilleurs standards mondiaux, la nouvelle ligne s’étend sur 200 km, entre Tanger et Casablanca. Le service est deux fois plus rapide qu’auparavant, puisque la liaison se fait désormais en 2h10 au lieu de 4h45.

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS