Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 23:50
 

Trois militantes du climat, dont Greta Thunberg, ont écrit une tribune dans laquelle elles estiment que la “crise de l’environnement” est aussi une “crise des droits de l’homme”. 

Alors que la COP25 débute samedi à Madrid, Greta Thunberg et deux autres militantes écologistes ont publié une tribune, relayée par Le Temps, dans laquelle elles critiquent l’inaction des dirigeants politiques et dénoncent une énième cause du réchauffement climatique.

Contre les dirigeants et les « profiteurs »

Ainsi, pour les trois signataires, « la crise climatique ne concerne pas seulement l’environnement ». C’est aussi une « crise des droits de l’homme, de la justice et de la volonté politique ». « Des systèmes d’oppression coloniaux, racistes et patriarcaux l’ont créée et alimentée », estiment-elles… sans aucun argument pour étayer leur propos. « Nous devons les démanteler », insistent les militantes, en expliquant que « les dirigeants politiques ne peuvent plus fuir leurs responsabilités ».

Dans cette même tribune, les trois activistes appellent à renouveler la grève du climat. « D’innombrables négociations ont débouché sur des accords, très médiatisés, mais vides, en fin de compte, car les gouvernements qui les ont signés sont ceux qui autorisent les compagnies d’hydrocarbures à forer pour extraire toujours plus de pétrole et de gaz, et brûler notre avenir à leur profit », fustigent-elles, portant aussi l’anathème sur « les profiteurs » qui « continuent d’exploiter les ressources de notre planète et de détruire les écosystèmes dans leur quête de profits rapides ». 

Greta Thunberg et ses deux comparses invoquent ensuite « les scientifiques » qui « sonnent l’alarme ». « La science s’écrie qu’il est urgent d’agir, et pourtant nos dirigeants osent l’ignorer », fulminent-elles. 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS