Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 22:50

Le chercheur à l’Ecole Normale Supérieure Hugo Micheron a enquêté sur les réseaux djihadistes en France. Il s’étonne au micro d’Europe 1 de l’annonce par Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux, du rapatriement des djihadistes français et explique que la prison est le terreau du radicalisme en France.

« Quand on voit la difficulté de gestion d’un djihadiste en prison en France, déjà la réponse est plutôt négative« , affirme le chercheur, manifestement défavorable à la position de la ministre de la justice.

« Les djihadistes exploitent les prisons pour se consolider, se reconfigurer. Ils ont acté leur défaite sur le terrain au Moyen-Orient, donc l’espace de recomposition de la mouvance djihadiste, c’est les prisons« , explique Hugo Micheron, qui détaille ses recherches et ses entretiens dans un ouvrage publié aux éditions Gallimard, « Le djihadisme français ». […]

Le chercheur alerte aussi sur la création de nombreuses écoles privées hors contrat dans lesquelles des enfants sont radicalisés. « Un djihadiste m’explique que le but est d’étendre les rangs en éduquant leurs enfants dans la doctrine djihadiste. C’était aussi le projet de Daesh. » […]
« Ils n’ont jamais été aussi nombreux. Les djihadistes sont cent fois plus nombreux en 2015 qu’en 1990.

On ne pourra résoudre ce problème que si l’on arrive à comprendre ce qu’ils font. On a du temps. On est seulement à l’an 5 de la prise de conscience, la France a les moyens de répondre à cet enjeu« , espère l’auteur.

msn

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS