Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

22 mai 2020 5 22 /05 /mai /2020 22:07

La crise économique liée à la pandémie de coronavirus Covid-19 est bien là : les entreprises ont l’intention de licencier après avoir largement réduit leurs effectifs en ne renouvelant pas les CDD ou en limitant le recours à l’intérim et aux indépendants. Selon une enquête menée par la start-up StaffMe, plus d’une entreprise sur cinq compte procéder à des licenciements… dans les mois qui viennent.

22% des chefs d’entreprise comptent licencier

Dévoilée par le journal Le Parisien le 21 mai 2020, l’étude menée par StaffMe, spécialisée dans la mise en relation entre entreprises et indépendants auprès de ses clients, dévoile que 22% des chefs d’entreprise comptent supprimer des emplois en 2020 pour faire face à la crise, la baisse d’activité et éviter la faillite. StaffMe travaille avec des entreprises de toutes tailles, de la TPE à la grande entreprise.

Les données sont naturellement susceptibles de changer, les chefs d’entreprise broient du noir en ce début de déconfinement. Mais il y a fort à parier que les licenciements, en 2020, seront nombreux. Ils ont déclaré à StaffMe qu’ils comptent se séparer en moyenne de 20% des effectifs, soit un salarié sur cinq.

Combien de salariés licenciés avant la fin de l’année ?

Le calcul du nombre de salariés qui risquent d’être licenciés en 2020 est donc facile à réaliser : si 22% des entreprises comptent se séparer de 20% des effectifs, cela représente 4,4% des salariés en France. Naturellement, il ne s’agit là que d’une extrapolation.

Ce taux, rapporté au nombre total de salariés en France, 22,2 millions, nous donne 976.800 personnes, soit quasiment un million. C’est 8 fois plus que la baisse du nombre de chômeurs de catégorie A sur l’ensemble de l’année 2019 qui était, elle-même, la plus forte baisse dans cette catégorie depuis 2008.

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans Emploi - Chômage