Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 22:33

Alors que le mécontentement à l’encontre du gouvernement ne cesse de grandir, 43 victimes ou proches de victime ont engagé un recours administratif en justice contre l’État pour sa gestion de la crise sanitaire.

Comme le révélait dernièrement l’étude réalisée par YouGov pour Le HuffPost, 60% des Français interrogés estiment que l’exécutif gère mal la pandémie de Covid-19.

Une tendance qui se confirme également devant les tribunaux. Comme le relaye en effet franceinfo, 43 victimes ou proches de victime ont engagé un recours administratif en justice contre l’État.

Ils réclament un fond d’indemnisation sur le modèle de ce qui a été fait pour l’amiante. « Il n’y avait pas le matériel nécessaire, ni les médicaments nécessaires. Ils ont fait une demande de respirateur qu’ils n’ont jamais eu.

On nous a empêché de l’envoyer en réanimation alors que son état le nécessitait. Il en est mort », témoigne auprès de Franceinfo Géraldine qui a perdu son père Jean-François, 69 ans, décédé du Covid-19 le 7 avril dernier, dans un hôpital parisien.

« Je pense que l’État a une grande part de responsabilité »

Et d’ajouter : « Avec cette action (en justice), je veux faire en sorte que ça ne se reproduise plus et je pense que l’État a une grande part de responsabilité.

Il n’y a pas eu d’anticipation dans cette crise : pas de masque, pas de test, pas de confinement au début ». Son avocat, Loris Palumbo, explique le dessein de ces recours. « Notre but n’est pas de clouer au pilori telle ou telle personne.

On a conscience qu’une crise est difficile à gérer. Pour autant, ce n’est pas parce qu’une crise est difficile a gérer qu’on ne peut pas pointer du doigt, tel ou tel manquement.

Dans l’affaire du sang contaminé, on s’est aperçu que les procédures pénales avaient toutes échouées donc on considère que cette voie est plus adaptée. » Comme le précise France info, le premier recours, adressé au Premier ministre Édouard Philippe, a été déposé le 21 avril dernier. Si aucun retour n’est fait dans les deux mois, le tribunal sera saisi du cas de Géraldine et des 42 autres pour lesquels la demande a été adressée. 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS - dans CORONAVIRUS