Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 18:21

La France entérine la transformation du franc CFA en «Eco».

Parmi ses implications : la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest n'aura plus besoin de déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France.

Le projet de loi qui entérine la fin du franc CFA a été adopté ce 20 mai en Conseil des ministres – un texte «très attendu» par les pays de l'Union monétaire ouest-africaine (UMOA), a assuré la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye.

Selon cette dernière, ce texte valide la transformation du franc CFA, qui deviendra l'Eco en maintenant la parité fixe avec l'euro, ainsi que la fin de la centralisation des réserves de change des Etats d'Afrique de l'Ouest auprès du Trésor français, conformément à l'accord conclu fin décembre entre la France et l'UMOA.

«Cette fin symbolique devait s'inscrire dans une renouvellement de la relation entre la France et l'Afrique et écrire une nouvelle page de notre histoire», a encore déclaré Sibeth Ndiaye.

Cette réforme, a rappelé la porte-parole, résulte de l'accord de coopération signé le 21 décembre 2019 entre Emmanuel Macron et les gouvernements des Etats membres de l'Union monétaire ouest africaine.

Huit pays d'Afrique de l'Ouest et la France avaient décidé de cette réforme d'envergure du franc CFA, qui va changer de nom pour s'appeler l'Eco en 2020, avait ainsi annoncé le président ivoirien Alassane Ouattara en présence du président français.

«[Le franc CFA était] perçu comme l'un des vestiges de la Françafrique», avait alors déclaré Emmanuel Macron. La Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) ne devra plus déposer la moitié de ses réserves de change auprès de la Banque de France, obligation qui était perçue comme une dépendance humiliante vis-à-vis de la France par les détracteurs du franc CFA.

A été également décidé, le retrait de la France des instances de gouvernance dans lesquelles elle était présente. La parité fixe avec l'euro du franc CFA, le futur Eco, doit être maintenue (1 euro = 655,96 francs CFA).

Ce point est appelé à évoluer lorsque la monnaie commune ouest-africaine verra le jour. La réforme a été négociée tout au long au second semestre 2019 entre la France et les huit pays de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA): Bénin, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Elle ne concerne pas pour l'instant les six pays d'Afrique centrale qui utilisent le franc CFA mais forment une zone monétaire distincte.Ce projet ne fait pour autant pas l'unanimité sur le continent africain : en janvier dernier, le Nigeria et plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest, notamment anglophones, avaient dénoncé le 16 janvier la décision de remplacer le franc CFA par l'Eco, affirmant qu'elle n'était «pas conforme» au programme adopté récemment par l'ensemble de la région pour mettre en place une monnaie unique.

En savoir plus sur RT France

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS