Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 20:43

la famille refuse l’invitation, Belloubet « ne souhaite plus intervenir sur des affaires individuelles »

Alors que Nicole Belloubet estimait que ce n’était pas son rôle il y a encore peu de temps, elle va recevoir la famille d’Adama Traoré. 

C’est un vrai rebondissement ! On apprenait en début de soirée que Nicole Belloubet avait refusé de « se pencher » sur le dossier d’Adama Traoré, jeune homme de 24 ans décédé lors d’une interpellation musclée avec la police à Beaumont-sur-Oise en 2016. 

Mais le journal L’Express vient de révéler qu’elle va recevoir la famille d’Adama Traoré. Le président de la République l’aurait lui-même demandé à la garde des Sceaux. 

Nicole Belloubet, « toujours disponible pour répondre aux interrogations »

« Ce n'est pas une injonction du président d'intervenir dans le fonctionnement de la justice », ont déclaré des membres du gouvernement à L’Express. Le ministère de la Justice a expliqué qu’ « il n'appartient pas à la garde des Sceaux d'intervenir dans une affaire individuelle ». Pourtant, Nicole Belloubet va bien se mêler de cette affaire, au départ individuelle. 

« La ministre est responsable du service public de la justice. À ce titre, elle est toujours disponible pour répondre aux interrogations sur le bon fonctionnement de la justice », a justifié le ministère. Cet entretien serait destiné à rassurer la famille d’Adama Traoré et à clarifier la façon dont l'enquête a été conduite. 

Assa Traoré avait déjà écrit au gouvernement 

La sœur d’Adama, Assa Traoré - devenue militante antiraciste depuis et mise en examen à plusieurs reprises notamment pour diffamation envers des gendarmes - avait interpellé Emmanuel Macron et Nicole Belloubet en 2018 dans une lettre publiée dans L’Obs. 

Elle avait écrit : « Je ne demande rien, Monsieur le Président, Madame la garde des Sceaux, que ce dont vous êtes les garants. La justice. Le droit de savoir ce qui est arrivé à mon frère. Le droit de comprendre ce qui a conduit à sa mort. Que tout soit mis en œuvre pour la manifestation de la vérité. » 

Pour rappel, Adama Traoré, âgé de 24 ans, était en compagnie de son frère Bagui, poursuivi pour extorsion de fonds, à Beaumont-sur-Oise, dans le Val-d’Oise. Le jeune homme avait fui devant un contrôle d’identité, car il n’avait apparemment pas ses papiers. 

Il s’était réfugié au domicile d’une personne et avait été interpellé sur place. Refusant de coopérer, les gendarmes avaient du procéder à un plaquage ventral. Adama Traoré était décédé quelques heures plus tard au commissariat. 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS