Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 11:26

TRIBUNE – En déclin aux États-Unis, la musique classique est critiquée par beaucoup comme «trop blanche», quoiqu’elle bénéficie de la faveur des jeunes Américains d’origine asiatique, analyse Paul May, professeur à l’université du Québec à Montréal (Uqam)*.

Certains phénomènes, peu médiatisés et peu spectaculaires, sont pourtant révélateurs de transformations profondes à l’œuvre dans nos sociétés. C’est le cas du déclin de la musique classique aux États-Unis.

Confrontée depuis plusieurs années à une diminution constante de son public, la musique classique est aujourd’hui accusée d’être inadaptée à la diversité ethnique croissante de la population du pays, à tel point que sa survie à long terme se trouve questionnée. Sociologiquement, l’enjeu est symbolique: l’une des pratiques culturelles majeures de l’élite du pays depuis sa fondation est explicitement appelée à se transformer ou à disparaître.

Les chiffres sont inquiétants: une étude réalisée par le National Endowment for the Arts rapporte que la proportion d’adultes ayant assisté à un concert de musique classique au cours de l’année précédente était passée de 13 % en 1982 à 8,6 % en 2017.

Entre 1982 et 2002, la part des spectateurs de moins de 30 ans a chuté de 27 % à 9 %.

(…) Le Figaro

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS