Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 18:41

Libéré en mars pour raison sanitaire, le détenu a à nouveau été condamné à deux ans de prison ferme.

Sa liberté n’aura duré que quelques semaines… et il ne peut s’en prendre qu’à lui.

En mars dernier, durant la crise liée à la pandémie de Covid 19, Angelo Golfieri avait été le premier des 13 500 détenus à avoir profité d’une libération anticipée pour raison sanitaire.

A nouveau libre, celui qui était déjà bien connu des forces de l’ordre avec une douzaine de mentions à son casier judiciaire, n’a pas tardé à récidiver : selon le Dauphiné Libéré, il était à nouveau dans le box des accusés mardi 23 juin.

Présenté devant le juge en comparution immédiate, on lui reproche des violences aggravées par arme (un couteau), en état d’ivresse manifeste, tout cela en récidive et en dépit de l’interdiction de porter une arme.

Un coup de couteau sur un parking

Les faits ont eu lieu dimanche 21 juin dernier, sur le parking d’un supermarché, à Gap, dans les Hautes-Alpes. Venu faire des achats, Angelo Golfieri, accompagné d’un proche, a reconnu un homme (lui aussi accompagné) avec lequel il a passé quinze mois en prison. « Quand je l’ai vu, je me suis senti menacé.

Dans le camion, j’avais un couteau, je l’ai pris. Je voulais parler avec lui car il a déposé plainte contre moi » a-t-il raconté dans la salle d’audience. La rencontre a dégénéré : un des hommes a reçu un coup de couteau causant une plaie de 14 cm. « Il est venu vers moi, a fait un geste et j’ai eu peur.

Je suis désolé pour la victime que je ne connais pas. Des fois, avec l’alcool, on ne sait pas ce qu’on fait. Je suis sincèrement désolé » a reconnu l’accusé. Malgré ces excuses, le délibéré est tombé : deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS