Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 19:36

Lancé par Unité SGP Police FO, l’appel au “service minimum” devrait être suivi, dès ce 19 juin, jusqu’à ce que les revendications des policiers, en contentieux avec le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, soit satisfaites.

Plus de verbalisations, plus de contrôles, plus d’initiatives d’interpellations, sauf en cas de réquisitions et de sollicitations urgentes : c’est le « débrayage » que commencent à observer, dès aujourd’hui et dans toute la France, les fonctionnaires de police, selon nos informations.

A l’origine de cette grève qui n’en dit pas le nom : le premier syndicat de la police nationale, Unité SGP Police FO. « Nous exigeons des actes forts par rapports aux grands dossiers qui sont sur la table. Nous ne voulons plus de déclarations d’intentions », explique son secrétaire départemental à Paris, Rocco Contento.

Pour le syndicaliste, remonté contre le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, désavoué par les policiers par ses multiples sorties, notamment sur le racisme dans la police, la technique d’interpellation de « clé d’étranglement n’est que l’arbre qui cache la forêt. Castaner, c’est fini, plus personne ne veut l’écouter ».

Un « débrayage » prévu pour durer

« Il y a une rupture de confiance parmi tous les fonctionnaires de police à l’égard du ministre de l’Intérieur », témoigne Rocco Contento, qui affirme que nombre d’entre eux ont déjà entamé ce mouvement de protestation, de leur initiative propre, ce qui est assez rare pour être souligné.

Dès cet après-midi, alors que l’appel au « débrayage » venait d’être lancé, plusieurs brigades de police y auraient répondu favorablement. « La brigade des réseaux franciliens, qui patrouille dans le métro, est rentrée ce soir avec zéro contrôle au compteur », explique le syndicaliste, qui estime que le mouvement sera suivi, avec l’appui prochain, et probable, d’autres syndicats de la police nationale, à commencer par Alliance. « Il faut le temps que l’appel, diffusé cet après-midi, soit entendu par tous les collègues, mais cela va durer ».

Depuis plusieurs jours, des mouvements de protestations spontanés avaient émergé au sein de la police, dans toute la France, des centaines de fonctionnaires déposant leurs menottes au sol, dans un geste symbolique. « Les autorités ont peur que le pays ne s’embrase, mais elles devraient aussi se méfier du ras-le-bol de la police qui un jour va laisser faire (les mouvements de protestations émaillés d’émeutes des antifascistes, ndlr). On va les laisser entrer dans les ministères », avertissait encore ce jour, un responsable de la police parisienne excédé, auprès de Valeurs actuelles.

Dans la ligne de mire des syndicats : la démission de Christophe Castaner, qu'ils jugent désormais inapte à diriger le ministère de l'Intérieur. Signe avant-coureur ? Des dizaines de cartons vides viendraient de parvenir Place Beauvau, selon nos informations. Un déménagement se prépare-t-il ?

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS