Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 23:06

La France est très généreuse pour octroyer la nationalité et ne rejette qu’un nombre infime d’étrangers.

La France manque-t-elle d’exigence sur ses conditions d’accueil ? En 2019, l’Hexagone a octroyé la nationalité française à plus de 112 000 étrangers, dont 27 000 environ par mariage. Mais dans le même temps, seules 75 personnes ont vu leur demande rejetée, rapporte Le Figaro.

Parmi elles, 13 étrangers ont été recalés pour un « défaut d’assimilation » autre qu’une maîtrise insuffisante de la langue de Molière et 62 pour « indignité ». 

Polygamie, excision, prosélytisme… 

Ce « défaut d’assimilation autre que linguistique », c’est « le mari polygame, par exemple, ou bien un parent pratiquant l’excision, ou encore un prosélytisme au mode de vie sectaire », explique le ministère de l’Intérieur au Figaro.

L’« indignité » concerne les étrangers qui ont écopé d’une condamnation pénale ou sont pris dans une affaire en cours. Il peut s’agir d’un homme qui bat sa femme, d’un délinquant routier ou encore d’un voyou patenté. A la demande du député LR Éric Ciotti, le gouvernement a dévoilé ses chiffres.

Ainsi, en 2017, 2018 et 2019, il s’est opposé « respectivement, 83, 66 et 75 fois par décret en Conseil d’Etat à l’acquisition de la nationalité française par le conjoint étranger d’un Français […] ou à l’acquisition de la nationalité française à raison de la qualité d’ascendant de Français ou de frère ou sœur de Français ».

« La France n’est pas assez exigeante »

Pour l’élu des Républicains, « la France n’est pas assez exigeante sur les conditions d’acquisition de la nationalité ». « Concrètement, cela signifie que l’on va offrir la nationalité française à des individus qui ne respectent pas les valeurs essentielles de notre pays, comme l’égalité entre les hommes et les femmes », déplore-t-il, estimant que « l’acquisition de la nationalité doit venir couronner un processus d’intégration ».

Mais la Direction générale des étrangers en France (DGEF) défend « la rigueur et l’exigence de ses services ». « Le ministère de l’Intérieur traite deux familles de procédure », explique Agnès Fontana, de la DGEF. «

D’un côté les naturalisations par décret, pour des personnes établies, qui représentent 80% du volume global de demandes, sur lesquelles l’Etat dispose d’un large pouvoir d’appréciation ; de l’autre, les naturalisations par déclaration, principalement à la suite d’un mariage.

Et dans ce cas, la jurisprudence administrative rend ces demandes recevables quasiment automatiquement, sauf opposition de l’Etat par un décret spécifique », fait-elle valoir auprès du Figaro. 

 

source

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS