Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : CITOYENS ET FRANCAIS
  • CITOYENS ET FRANCAIS
  • : Revue de Presse Internationale : Géopolitique Religions Immigration Société Emploi Economie Géostratégie-INTERNATIONAL PRESS REVIEW ------ ОБЗОР МЕЖДУНАРОДНОЙ ПРЕССЫ
  • Contact

Rechercher

En direct Flux de trafic
mise en ligne le 15/10/2017

Flag Counter

articles lus en ce moment

 

 

2 octobre 2020 5 02 /10 /octobre /2020 12:36

La radio publique de gauche ose s’offusquer d’une prétendue droitisation de la presse. En réalité, les partisans de la bien-pensance médiatique ne supportent pas le pluralisme.

Le pluralisme dans les médias n’est pas du goût de tout le monde. Sonia Devillers, journaliste à France inter, n’a pas caché son inquiétude face à la présence d’éditorialistes ayant une parole dissonante, comprendre de droite, le 28 septembre dernier.

Lors d’une interview de Roch-Olivier Maistre, patron du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), la journaliste de la radio publique de gauche s’est permis de lui demander si son instance pouvait surveiller le temps de parole des éditorialistes classés à droite en dehors des périodes électorales.

Ce dernier, chargé de contrôler la parole et la représentation des idées à la télévision l’a rappelée à la loi : « Ce sont des éditorialistes non engagés dans une formation politique, mais c’est un sujet sur lequel nous allons ouvrir une réflexion ». Ce à quoi, Sonia Devillers a répondu sur un ton militant : « Oui il y a urgence. » 

France inter est connue pour sa propagande de gauche et d'extrême gauche, mais la cadence s’est accélérée ces derniers temps.

Dernière sortie en date : le sociologue radical Geoffroy de Lagasnerie s’est demandé s’il ne fallait pas revenir à une forme de censure dans l’espace public : « Il y a des débats intolérables ! Il faut rejeter les gens de droite dans leur insignifiance. » 

Des propos liberticides dignes des dictatures soviétiques qui ont même interloqué la journaliste Léa Salamé.

Cette dernière avait pourtant elle-même déjà étonné en déclarant au sujet de CNews et d'un de ses présentateurs à succès : « Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques. » ...

source

 

 

Partager cet article

Repost0
Publié par : CITOYENS ET FRANCAIS